Passer au contenu principal

Les Nobel romands de physique en direct avec les spationautes

Les lauréats romands se sont entretenus ce vendredi avec les spationautes en apesanteur dans la station spatiale internationale: l'Américaine J.Meir et l'Italien L.Parmitano.

Michel Mayor et Didier Queloz sont romands et ils ont été récompensés par le prix Nobel de physique cette année.
Michel Mayor et Didier Queloz sont romands et ils ont été récompensés par le prix Nobel de physique cette année.
AFP

Les astrophysiciens suisses Michel Mayor et Didier Queloz, lauréats du prix Nobel de physique 2019, ont conversé vendredi après-midi en direct avec deux astronautes de la Station spatiale internationale (ISS). Ils ont évoqué la recherche de la vie dans les exoplanètes.

Cette conversation téléphonique par écrans interposés était retransmise par l?Agence Spatiale Européenne (ESA). Les deux astrophysiciens ainsi que le Britannique Michael Stanley Whittingham, lauréat du Nobel de chimie 2019, se trouvaient à Stockholm, dans le musée Nobel.

Ils ont pu discuter pendant environ trente minutes avec l'astronaute américaine Jessica Meir et son collègue italien Luca Parmitano. Ces deux membres de l'équipage de l'ISS ont joué avec l'apesanteur en disparaissant de l'écran pour le plus grand plaisir des lauréats des Nobel ainsi que du public de jeunes venus assister à cet échange hors du commun.

Un rêve

Très admiratif du parcours des deux astronautes, Didier Queloz a révélé qu'il avait aussi rêvé d'être astronaute. Interrogé sur un éventuel échange de place avec les membres de l'ISS, Michel Mayor a rigolé en soulignant que c'était incompatible avec sa barbe blanche. Plus sérieusement, Luca Pamitano a encouragé les jeunes à rester curieux, à ne pas se contenter des réponses données.

Interrogée sur la possibilité de trouver de la vie sur une autre planète, Jessica Meir a affirmé que c'était statistiquement tout à fait plausible. Reste à savoir quelle forme prendra cette vie. Elle pourrait être complètement différente de ce que l'on connaît, a-t-elle souligné.

Suite logique

Michel Mayor et Didier Queloz recevront mardi à Stockholm leur prix des mains du roi de Suède. Ils ont été récompensés pour leurs recherches sur les exoplanètes. Les deux cosmologues ont découvert en 1995 une planète en dehors du système solaire, appelée Pegasi b.

Le lancement du télescope spatial CHEOPS prévu le 17 décembre s'inscrit dans la suite logique des travaux des deux Suisses. Cette mission a en effet pour objectif d'étudier les exoplanètes en observant les étoiles autour desquelles elles orbitent.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.