Passer au contenu principal

MenacesNicolas Blancho veut être armé

Le président du Conseil central islamique suisse a fait une demande de port d'armes. Celle-ci a été rejetée.

Nicolas Blancho estime que lui et sa famille ne sont pas en sécurité.
Nicolas Blancho estime que lui et sa famille ne sont pas en sécurité.
(photo d'illustration), Keystone

Le président du Conseil central islamique suisse (CCIS) Nicolas Blancho a déposé une demande de permis de port d'armes en raison des menaces dont il dit être l'objet avec sa famille. Mais cette requête a été refusée par la police cantonale bernoise, selon le CCIS.

La police cantonale bernoise n'a pas voulu se prononcer ce lundi 3 août sur ce cas, invoquant la protection des données et de la personnalité. Les deux quotidiens Tages Anzeiger et Bund avaient évoqué cette demande de permis de port d'armes.

Le CCIS s'est dit lundi désagréablement surpris par la parution dans la presse de cette affaire. Il explique dans un communiqué que cette démarche est intervenue après la multiplication de menaces proférées à l'encontre du président, de sa famille et de ses enfants.

Les raisons pour lesquelles la demande a été refusée n'ont pas été précisées. Un recours aurait été déposé contre la décision de la police cantonale bernoise.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.