Nick Hayek relativise l'accord-cadre

Accord-cadreLe patron de Swatch Group s'est exprimé samedi dans la presse sur l'accord entre la Suisse et l'Union européenne.

Nick Hayek met en garde contre la domination des «monstres boursiers américains».

Nick Hayek met en garde contre la domination des «monstres boursiers américains». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le patron de Swatch Group, Nick Hayek, relativise dans une interview l'importance d'un accord-cadre entre la Suisse et l'Union européenne (UE). Il se dit «absolument confiant» pour la place d'investissement suisse, avec ou sans accord.

«Le succès à l'exportation n'a rien à voir avec des accords», a déclaré Nick Hayek dans une interview parue samedi dans les journaux du groupe CH Media. Selon lui, le facteur décisif est que l'industrie suisse fabrique des produits innovants et de haute qualité, qui jouissent d'une grande confiance, notamment grâce à leur origine.

«Pourquoi les voitures italiennes se vendent-elles mal en France et en Allemagne ou que les autos françaises s'écoulent difficilement en Italie et en Allemagne, alors qu'elles ont un libre accès au marché européen? Parce qu'elles ne convainquent pas le consommateur», explique le patron du numéro un mondial de l'horlogerie.

Mise en garde

Ce dernier ne craint pas un isolement de la Suisse. Il demande pourquoi la Suisse devrait renoncer à ses forces par opportunisme à court terme et s'aligner sur les «modèles d'échec de nombreux pays européens». «Nous servons au contraire beaucoup plus à l'Europe en restant tels que nous sommes».

Nick Hayek ne voit pas d'un bon oeil les plans du Parlement visant à protéger les entreprises suisses contre des prises de contrôle par des investisseurs chinois. Il fait en effet davantage confiance aux entrepreneurs chinois qu'aux fonds spéculatifs européens ou américains. Il met également en garde contre la domination des «monstres boursiers américains». (ats/nxp)

Créé: 06.07.2019, 08h26

Articles en relation

Accord-cadre: les Etats maintiennent la pression

Suisse Les sénateurs n'ont pas caché leur irritation face à l'ultimatum de Bruxelles. Et ils ont chargé le Conseil fédéral de mener des négociations complémentaires. Plus...

Les Etats opposés à de nouvelles restrictions

Milliard de cohésion Le débat sur le milliard de cohésion s'inscrit dans un contexte tendu alors que Bruxelles fait pression pour que l'accord-cadre soit signé avant la fin du mandat de l'actuel exécutif européen, le 31 octobre. Plus...

Un accord-cadre pour fin octobre ?

Suisse-UE Selon la presse dominicale, le Conseil fédéral espérerait avoir trouver des solutions à l'accord cadre pour le mois d'octobre. Plus...

Maillard insiste sur la nécessité de renégocier

Suisse-UE Le président de l'Union syndicale suisse s'est exprimé samedi sur la décision de la Suisse de rejeter l'accord-cadre avec l'Union européenne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...