Le «New York Times» découvre Guy Parmelin

SuisseLe grand quotidien américain revient sur les connaissances linguistiques de Guy Parmelin alors que le Vaudois s'apprête à reprendre les rênes du Département de l'Economie.

Guy Parmelin a les honneurs du «New York Times».

Guy Parmelin a les honneurs du «New York Times». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Guy Parmelin a les honneurs de la presse américaine et plus précisément du prestigieux New York Times. Le quotidien revient dans son édition de mercredi sur les connaissances en anglais du futur ministre de l'Economie.

«I Can English Understand», titre le journal de référence, ajoutant tout de suite que «les Suisses en doutent». La nomination du Vaudois au Département fédéral de l'économie (DFE) a suscité une vague de commentaires sur les réseaux sociaux qui ont épinglé les connaissances linguistiques lacunaires du Vaudois, tant en allemand qu'en anglais.

Plusieurs langues nationales

Et le New York Times de rappeler la phrase désormais célèbre de Guy Parmelin: «I can English understand but je préfère répondre en français pour être plus précis». Le journal ne porte aucun jugement mais se permet de souligner que parmi les chefs d'Etat, un usage courant de l'anglais est de mise, même en présence de traducteurs.

La question se pose puisque le Conseiller fédéral sera appelé dans ses nouvelles fonctions à traiter au niveau international. Le New York Times rappelle que si la Suisse s’enorgueillit d'avoir plusieurs langues nationales, le conseiller aux Etats Hans Wicki (PLR/NW) avait fait piètre impression en français face à Karin Keller-Sutter. «Bien sûr je parle français» avait-il commencé avant de finir en allemand «mais je ne suis pas un traducteur comme Karin Keller-Sutter».

Inquiétudes

Le quotidien new-yorkais cite de nombreuses personnes qui s'inquiètent de voir Guy Parmelin aller négocier des accords commerciaux sans parler de la recherche ou l'éducation, où la langue dominante est souvent celle de Shakespeare.

«L'anglais est devenu obligatoire, surtout pour les petits pays qui ont tendance à avoir une économie plus ouverte», résume Georg Lutz, professeur en sciences politiques de l'Université de Lausanne, «et la langue des affaires, c'est l'anglais».

Cérémonie des clés

Invité jeudi sur la Radio romande à l'occasion de la cérémonie de remise des clés qui marque le transfert de départements, Guy Parmelin n'a pas voulu dire s'il allait prendre des cours pour améliorer ses connaissances, comme l'avait fait en son temps Micheline Calmy-Rey à la tête du DFAE.

«Je ne vais pas vous dire ce que je vais faire mais je constate que j'ai déjà eu des discussions en anglais sur le plan international quand j'étais au Département de la Défense. (...) Je demande à être jugé sur pièce le moment venu», a plaidé Guy Parmelin.

Créé: 20.12.2018, 09h24

Articles en relation

Parmelin veut diriger dans l'intérêt du pays

Suisse Le nouveau ministre de l'économie mènera une politique économique pour toute la Suisse, pas seulement pour une branche. Plus...

«Je demande à être jugé sur pièces»

Conseil fédéral Parmelin quitte la Défense pour l’Économie. Ce changement a suscité une pluie de critiques. L'UDC vaudois contre-attaque. Plus...

Cassis aurait voté Parmelin contre Keller-Sutter

Conseil fédéral Le PLR est fâché contre son poulain. Ignazio Cassis aurait favorisé Guy Parmelin (UDC) au détriment de Karin Keller-Sutter. Résultat: l’Économie échappe au parti. Plus...

L'anglais de Guy Parmelin divise les élus

Profil La langue du business et de la science est-elle indispensable pour diriger l’économie, la formation et la recherche? Débat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...