Un neurochirurgien gagne 817 000 francs en moyenne

SantéUne étude détaille les écarts salariaux énormes entre médecins. 118 blouses blanches gagnent plus de 1 million par année.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: Keystone / Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vous êtes médecin et vous voulez soigner aussi votre porte-monnaie? Devenez neurochirurgien et mettez-vous à votre compte! Vous palperez un salaire moyen de 817 000 francs par année. En revanche, évitez de végéter à l’hôpital comme médecin praticien, à savoir sans spécialité particulière. Vous toucherez alors 151 000 francs, soit environ 5 fois moins. Ces chiffres spectaculaires sont issus d’une étude menée sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Elle a été dévoilée lundi à Berne et provoque déjà l’ire de l’association des médecins (lire encadré).

Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir

Alors que la polémique a battu son plein sur les médecins millionnaires au début de l’année, qu’en est-il des très hauts salaires? Selon l’étude qui s’étend de 2009 à 2014, la Suisse compte 118 médecins qui gagnent plus de 1 million par année. On trouve essentiellement des neurochirurgiens, des gastro-entérologues, des ophtalmologues, des oncologues, des chirurgiens orthopédistes, des cardiologues et des radiologues. Quels sont les autres points saillants de cette vaste étude qui porte sur environ 20 000 médecins? Rapide survol.

Ce que gagnent les médecins indépendants

Les 7912 médecins indépendants examinés gagnent en moyenne 320 000 francs par an. En tête, on trouve donc le neurochirurgien (817 000 francs), suivi du gastro-entérologue (683 000). À noter que leur revenu a bondi entre 2009 et 2014 de 42% pour le premier et de 22% pour le second. Le salaire le plus faible? Il revient au psychiatre pour enfants ou jeunes (187 000 francs). En cinq ans, il a augmenté de 8,8%.

Ce que gagnent les médecins salariés

Les 12 491 médecins salariés gagnent en moyenne 226 000 francs. Ceux qui gagnent le plus sont les chirurgiens du cœur (355 000 fr.), les chirurgiens de la main (334 000 fr.) et les radiologues (331 000 fr.) Ceux qui gagnent le moins sont les médecins praticiens (151 000 fr.), les généralistes (173 000 fr.) et les médecins chargés de la prévention (175 000 fr.). Le vice-directeur de l’OFSP Stefan Spycher se dit inquiet par l’écart salarial grandissant entre les médecins praticiens et les spécialistes. «Cela a des conséquences sur le choix professionnel des jeunes médecins alors même qu’il faudrait davantage de médecins généralistes.»

Les femmes gagnent 29% de moins que les hommes

Les inégalités salariales touchent les femmes en blouse blanche. Elles gagnent en moyenne 29% de moins que leurs collègues masculins. Mais les auteurs de l’étude ne peuvent pas chiffrer, à compétences égales, quelle partie de ce pourcentage est clairement discriminatoire. Le rapport note aussi deux autres inégalités salariales. Les titulaires d’un diplôme étranger gagnent moins que ceux qui ont un titre suisse. Il y a aussi de fortes différences salariales selon l’âge des praticiens. Ceux qui gagnent le plus chez les indépendants se trouvent dans la catégorie d’âge de 45 à 55 ans. Puis vient la tranche des 36-44 ans, suivie de ceux qui ont 56 ans ou plus et enfin ceux qui ont 35 ans ou moins. Chez les salariés, les seniors se classent en 2e position.

Les médecins lémaniques gagnent plus qu’ailleurs

Les médecins lémaniques et valaisans sont les mieux payés de Suisse. Ils gagnent en moyenne 285 000 francs. Viennent ensuite leurs collègues de Fribourg, Neuchâtel, Jura et Berne. Qui gagne le moins? Les médecins zurichois, avec 250 000 francs. Un chiffre cependant à prendre avec des pincettes. Les auteurs de l’étude ne s’expliquent pas pourquoi la métropole affiche un niveau aussi bas. Ils soupçonnent que la base de données est lacunaire pour ce canton.

La question qui vaut 1 million et l’astuce du jour

Quel est le plus haut salaire d’un médecin en Suisse? Les auteurs de l’étude n’ont pas pu nous donner de réponse en raison de la protection des données. Les informations concernant les millionnaires sont regroupées de peur que la personne puisse être identifiée. Ajoutons que ces données salariales, basées sur l’argent versé à l’AVS, peuvent ne pas refléter la réalité du revenu. Le rapport pointe une astuce inquiétante. Un médecin a un revenu de 1 million. Après s’être constitué en personne morale, il se verse un salaire de 250 000 francs et touche 750 000 francs de dividendes. Non seulement il économise des cotisations AVS sur ¾ de son revenu mais en plus il fausse la statistique AVS qui est utilisée pour établir le rapport sur les revenus des médecins. (TDG)

Créé: 29.10.2018, 20h53

Réactions

Les élus veulent connaître le revenu payé par les primes


«Un bon système de santé est important pour nous, mais le prix en Suisse est beaucoup trop élevé», commente SantéSuisse, l’une des faîtières des assureurs maladie. L’organisation critique «les revenus excessivement élevés des médecins» et se réjouit que l’OFSP crée la transparence. Le conseiller d’État genevois Mauro Poggia renchérit: «Qu’ils contribuent à la hausse des coûts de l’assurance de base ou pas, ces chiffres montrent que les médecins ont les moyens de faire des efforts. Et on attend d’eux qu’ils les fassent, comme les autres acteurs de la santé, y compris les patients.»

Pour le conseiller national Philippe Nantermod (PLR/VS), «certains montants présentés ici donnent à réfléchir». A ses yeux, la réponse aux revenus les plus élevés pourrait passer par des modèles alternatifs, et facultatifs, dans lesquels seuls certains médecins salariés «à des tarifs raisonnables» seraient remboursés par l’assurance de base.

Le vice-président du PLR se pose en outre une question: quelle est la part des revenus facturés à l’assurance de base? Isabelle Moret (PLR/VD) et Rebecca Ruiz (PS/VD) restent elles-aussi sur leur faim. Ces montants sont importants car ils déterminent les primes, rappelle la première. Les deux Vaudoises s’inquiètent surtout de l’écart de revenu entre les médecins de premier recours et leurs collègues. «Notre but est de revaloriser la médecine de base, ajoute Isabelle Moret. Et si nous ne voulons pas augmenter les primes, les autres spécialistes doivent faire un effort. Or, jusqu’à présent, ils s’y sont refusés.» Et Rebecca Ruiz: «Ces médecins de premier recours sont essentiels pour orienter les patients, coordonner les soins et, au final, permettre des réductions des coûts.»

Philippe Eggimann, président de la Société vaudoise de médecine et de la Société médicale de la Suisse romande, s’oppose à un rééquilibrage systématique au dépend des spécialistes: «Une diminution brutale de revenu ne ferait que diminuer le nombre de praticiens en Suisse, sans avoir d’effets sur les coûts de la santé.» A ses yeux, l’étude présentée par l’OFSP «ajoute à la confusion», précisément parce que les chiffres comprennent l’ensemble des revenus soumis à l’AVS (y compris ceux effectués avec les assurances complémentaires ou liés à la vente de médicaments). Il ajoute que la plupart des médecins ne travaille pas à 100% (les revenus ont été standardisés pour des postes à plein temps) et que l’analyse ne porte, par exemple, que sur 15% des neurochirurgiens du pays. «Cette présentation est tendancieuse», critique-t-il.

Philippe Eggimann cite d’autres études, émanant de l’Office fédéral de la statistique et de la FMH: «Elles montrent que le revenu moyen des médecins à la charge de l’assurance de base est d’environ 150 000 - 160 000 francs, ce qui représente 6,5% des primes.» La FMH ajoute que la nouvelle étude fait l’impasse sur les quelque 10 000 médecins assistants «qui présentent un revenu annuel d’à peine 100 000 francs» alors que les neurochirurgiens représentent 0,5% du corps médical et les gastroentérologues 1%.

Articles en relation

Maillard veut vérifier les salaires des médecins

Hôpitaux Le Contrôle cantonal des finances va enquêter pour savoir si des cadres gagnent plus de 550'000 francs. Une idée critiquée Plus...

L'effeuillage fiscal du docteur ne dissipe pas les questions

Revenu des médecins Le Pr Philippe Morel a dévoilé mercredi son revenu imposable, pour montrer qu'il n'atteint pas le fameux million. Plus...

Un médecin qui gagne un million avec la LAMal, c'est possible

Le Matin Dimanche Quels médecins gagnent le plus avec la LAMal? Des chiffres dévoilent leur profil. Un revenu d’un million de francs avec l’assurance de base est donc possible, s’insurge Pierre-Yves Maillard. Plus...

Des médecins-chefs gagnent un million par an

Suisse Selon la télévision alémanique, près de 200 à 250 médecins-chefs du pays gagnent jusqu'à 2,5 million de francs par année. Des chiffres contestés. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Aéroport: un vol toutes les 87 secondes en 2030
Plus...