Mystérieuse alerte aux coups de feu à Lavaux

VaudCirculant au volant de sa voiture samedi dernier, un automobiliste a reçu une info trafic angoissante sur son auto-radio.

Samedi dernier à Lavaux, un automobiliste a eu la surprise de recevoir une info trafic pour le moins angoissante sur son autoradio.

Samedi dernier à Lavaux, un automobiliste a eu la surprise de recevoir une info trafic pour le moins angoissante sur son autoradio. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est le genre d’alerte qui vous incite à baisser la tête et à appuyer sur le champignon. Samedi dernier à Lavaux, un automobiliste a eu la surprise de recevoir une info trafic pour le moins angoissante sur son autoradio. En lieu et place d’une alerte sur le trafic routier, prévenant les conducteurs d’un ralentissement, voire d’un objet sur la chaussée, c’est le message «coups de feu, danger» qui lui est apparu. Sauf que sur les registres des polices régionales et cantonale, pas la moindre trace de tirs ce jour-là.

«J’imagine bien que ce message est une information officielle, car qui peut dire si la déflagration entendue est bien un coup de feu. Elle ne vient toutefois pas de nous», assure Raphaël Cavin, commandant de l’Association Police Lavaux (APOL). Il confirme qu’aucun tir n’a été signalé dans sa région samedi dernier dans la journée.

«Un agent a bien dû abréger les souffrances d’un chevreuil qui avait été heurté par un véhicule sur la route à La Croix, mais c’était à 2h30 du matin, ajoute Raphaël Cavin. De toute manière, si nous devions alerter la population d’une situation d’urgence, cela se ferait par le biais de la police cantonale vaudoise.» Renseignements pris auprès de cette dernière, il apparaît que le message «coups de feu, danger» ne provient pas non plus de la Centrale d’engagement et de transmissions (CET).

L’alerte reçue par l’automobiliste samedi dernier a été diffusée par le système européen TMC, pour Traffic Message Chanel, une procédure de transmission des informations concernant le trafic et les voyages aux systèmes de navigation. En Suisse, c’est Viasuisse qui diffuse ces messages. «Entre Lausanne et Vevey samedi dernier, nous avons informé les conducteurs concernant un parking fermé, un incendie et des ralentissements, mais pas pour des coups de feu», détaille Raphaël Winkler, responsable de la rédaction romande de Viasuisse.

Problème technique?

Mais alors? D'où vient ce message? «Nous recevons de temps à autre une image de ce genre. Il s’agit généralement d’une mauvaise configuration du navigateur. Pour régler le problème, il faut s’adresser au fabricant par le biais de son garagiste.» En clair, un des événements récurrents (bouchon, accident, route fermée) aurait été mal reconnu par le navigateur, qui aurait affiché «coups de feu».

En 2016 au Luxembourg et en Belgique déjà, des automobilistes avaient reçu l’alerte «attention, attaque aérienne, danger» toujours par le même canal TMC. Les fournisseurs d’info trafic belges avaient alors précisé qu’un «idiot s’amusait à envoyer des messages en utilisant les ondes FM». Ces fausses alertes auraient été lancées par le biais d’un émetteur radio installé le long de la route.

Créé: 13.02.2020, 16h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...