Le MPC enquête sur un chef présumé de l'EI

SuisseUn homme qui est en détention préventive depuis deux ans, est soupçonné d'avoir été un dirigeant de l'organisation terroriste Etat islamique.

Le MPC enquête sur un chef présumé de l'EI.

Le MPC enquête sur un chef présumé de l'EI. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public de la Confédération (MPC) enquête sur un homme suspecté d'avoir exercé une fonction dirigeante au sein de l'Etat islamique (EI). Cette procédure est évoquée dans une décision du Tribunal pénal fédéral (TPF) publiée mercredi. L'individu se trouve en détention préventive depuis environ deux ans.

L'homme est accusé par le MPC de soutien à une organisation criminelle et de violation de la loi contre Al-Qaïda. Selon la décision de la Chambre de recours du TPF, il aurait mené de multiples activités au bénéfice de l'EI, telles que recrutement, financement, incitation à l'attentat-suicide, propagande et planification d'un attentat.

Toujours en détention préventive

L'accusé avait déposé recours auprès du TPF parce que son frère et une autre personne avaient été interrogés en dehors de sa présence. Le Code de procédure pénale prévoit en principe la présence d'un accusé lors d'interrogatoires de témoins ou d'autres personnes en lien avec son cas, afin qu'il puisse bénéficier du droit de se défendre. Des exceptions sont toutefois prévues.

Selon le TPF, c'est justement le cas en l'espèce. L'accusé avait tenté à plusieurs reprises de transmettre des informations à l'extérieur malgré l'interdiction expresse du MPC. Il aurait dès lors aussi pu tenter d'influencer les deux personnes questionnées lors de leur interrogatoire.

Le MPC n'a pas souhaité fournir d'autres informations concernant cette affaire. Interrogé par l'agence Keystone-ATS, il a toutefois confirmé qu'une personne soupçonnée des délits décrits plus haut se trouve bien en détention préventive. (Décision BB.2019.57) (ats/nxp)

Créé: 15.05.2019, 18h07

Articles en relation

Un partisan d'Al-Qaïda va payer ses frais de justice

Suisse Un condamné pour apologie du terrorisme voulait être exonéré de 80'000 francs de frais de procédure. Le tribunal a refusé. Plus...

La CEDH autorise la France à expulser un terroriste

Droits humains La Cour européenne des droits de l'homme autorise la France à expulser vers l'Algérie un homme condamné pour une affaire de terrorisme. Plus...

Les militaires veulent maintenir la charia

Soudan Le Conseil militaire au Soudan compte conserver la loi islamique (charia) comme source de la législation. Plus...

L'imam de la mosquée An'Nur expulsé en Somalie

Winterthour Le Secrétariat d'Etat aux migrations a indiqué avoir renvoyé dans son pays l'imam de la mosquée An'Nur de Winterthour. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...