Passer au contenu principal

SuissePas de moratoire sur les fermetures d'offices

Mardi, le Conseil des Etats a refusé une motion demandant un moratoire sur les fermetures d'offices de Poste.

La Poste devrait prendre des mesures compensatoires envers les régions touchées par des fermetures d'offices.
La Poste devrait prendre des mesures compensatoires envers les régions touchées par des fermetures d'offices.
Keystone

Il n'y aura pas de moratoire sur les fermetures d'offices et les transformations en agences postales prévues par La Poste. Le Conseil des Etats a enterré mardi par 19 voix contre 14 et 3 abstentions une motion préconisant cette mesure dans l'attente du traitement par les Chambres fédérales d'une initiative cantonale jurassienne.

Le canton du Jura propose que les citoyens puissent s'opposer à la fermeture d'un office en déposant une demande avec autant de signatures que nécessaire pour une initiative communale. La Commission fédérale de la poste (Postcom) devrait ne plus faire que des recommandations, mais aussi prendre des décisions sujettes à recours.

Qualité améliorée

La Poste devrait prendre des mesures compensatoires envers les régions touchées par des fermetures d'offices de poste pour qu'elles connaissent également les effets positifs de sa stratégie. La qualité des services et la formation des collaborateurs des agences devraient être améliorées.

«Cette demande de moratoire est une mesure provisionnelle», a expliqué l'auteur de la motion Didier Berberat (PS/NE). Il faut laisser les Chambres fédérales décider sur l'initiative jurassienne et prendre en compte l'aspect démocratique des choses. La Poste doit pouvoir différer ses propositions sans que cela ne pose de problèmes financiers.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.