Monthey vit la situation immobilière la plus tendue de Suisse romande

LogementL’offre trop élevée et des prix en hausse font craindre une bulle dans le district.

La région de Monthey vit un boom démographique depuis plusieurs années.

La région de Monthey vit un boom démographique depuis plusieurs années. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Chablais valaisan fait-il les frais, à retardement, du manque de logements qui a frappé l’arc lémanique? C’est en tout cas ce que laisse présager le rapport biannuel sur l’état du marché immobilier réalisé par l’École polytechnique fédérale de Zurich et du comparateur sur internet Comparis.ch.

Douze districts en Suisse y sont placés «sous surveillance» et celui de Monthey fait figure d’exception romande. Sur le terrain, le constat n’étonne qu’à moitié Olivier Morisod, de l’agence immobilière Künzle à Monthey. «Avec une très forte demande de la part de personnes en provenance de la Riviera, les coûts ont pris l’ascenseur tant à la vente qu’à la location», confirme-t-il. Selon l’étude, le prix moyen du mètre carré est passé de 3749 francs en 2007 à plus de 5300 francs en 2018. «Mais même à ces tarifs-là, la région reste attractive par rapport au budget nécessaire pour acquérir un logement sur l’arc lémanique», assure le professionnel.

Trop de logements vacants

En parallèle, on a observé un gros boom de la construction dopée par les gros investisseurs institutionnels qui placent leur argent dans la pierre pour compenser l’absence de rendement lié aux taux négatifs. L’offre a du coup largement dépassé la demande. «Le marché est comparable à un gros train. Il met du temps à démarrer mais il met aussi du temps à s’arrêter. On ressent aujourd’hui exactement les effets de ce phénomène car, en parallèle de l’offre qui a explosé dans nos régions, la situation sur la Riviera s’est détendue», relève Maxime Délez, directeur de l’agence immobilière MDK. Pour autant, la situation n’aurait rien d’alarmant. Président de la commune de Monthey, Stéphane Coppey juge ainsi l’analyse de l’EPFZ comme étant «clairement exagérée». «Si je m’en tiens à la ville et non au district, nous avons 69 appartements de libre pour 18'000 habitants, ce qui est loin d’être une situation critique.» Et même s’il observe une légère diminution des arrivées, l’essor démographique reste supérieur à d’autres régions. «Il s’agit surtout de familles qui ont pu réaliser leur rêve de devenir propriétaires et profiter d’une qualité de vie intéressante.» D’après lui, le marché serait déjà en phase de stabilisation.

Si le présent ne semble pas trop préoccuper nos interlocuteurs, tous sont plus inquiets pour le futur car de nombreux projets sont en attente. On parle de 400 à 500 logements pour les cinq prochaines années. «Si tous se réalisent, cela pourrait devenir nettement plus compliqué. Il faudra être prudent», confirme Stéphane Coppey.

Créé: 23.10.2018, 20h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...