«Monmon» veille jalousement sur un bijou lacustre vieux de 80 ans

Yverdon-les-BainsSon voilier est un des plus vieux bateaux naviguant sur le lac de Neuchâtel. Claude-André Brunner l’a hérité de son grand-père.

Claude-André Brunner, dit «Monmon», à la barre de son Spyr de 1932.

Claude-André Brunner, dit «Monmon», à la barre de son Spyr de 1932. Image: JEAN-PAUL GUINNARD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«J’en ai pris des tirées de cheveux et des coups de pied au derrière, gamin, quand mon grand-père était à la barre!» se souvient Claude-André Brunner, en servant un énième coup de rosé aux copains avant le départ de la Rencontre des Vieux Bateaux de Chevroux. Apparemment, cet ancien boucher-charcutier d’Yverdon, mais résidant à Grandson, n’a gardé aucune rancune vis-à-vis de cet aïeul dont il a hérité le surnom de «Monmon» et l’un des plus anciens voiliers naviguant sur le lac de Neuchâtel. Car où qu’il se pointe, le Spyr, un 6 m JI (pour jauge internationale) construit en 1932 dans le bassin d’Arcachon, est une star parmi les vieux gréements.

«Mon grand-père Edmond l’avait eu pour une bouchée de pain», raconte le navigateur. Son propriétaire d’alors, Walter Gerber, le fameux pionnier du fromage à tartiner et de la fondue «qui crée la bonne humeur», voulait le vendre à quelqu’un qui s’en occuperait bien. «Mon grand-père a été son équipier de régate et il a tenu à ce qu’il le reprenne».

«Monmon» senior l’a bichonné à sa manière durant plus de trente ans, gagnant de nombreuses régates entre deux croisières de plaisance. L’aïeul n’était, semble-t-il, pas toujours commode. Seul maître à bord, il interdisait à son fils d’embarquer, sous prétexte qu’il était trop gros. Quant à son épouse, elle a passé plusieurs fois par-dessus bord, parce que le capitaine virait sans crier gare. «Une fois, elle en a eu tellement marre qu’elle est rentrée à la nage jusqu’à Yverdon», rigole son petit-fils.

Symbole d'un âge d'or

Ce patrimoine aurait dû disparaître avec son propriétaire, Edmond ayant demandé qu’on désarme le bateau à sa mort. Mais la famille n’a pas respecté son vœu. Le père de Claude-André, qui ne naviguait pas, l’a fait rénover pour son fils au chantier naval de Jean-François Burkhalter, grand spécialiste de la construction de bateaux en bois. «Le Spyr est superbe et ses élancements magnifiques. Il est représentatif de cette jauge internationale qui a connu son âge d’or dans les années 1920 à 1930», relève le constructeur yverdonnois.

Avec sa ligne effilée, sa coque de 12 m de longueur, le Spyr était un super bateau de régate. «Avec mon grand-père, on a gagné sept fois la Coupe du lac, sans compter le record de lenteur à la Régate de nuit! Par calme plat, il nous a fallu 16 heures pour rallier l’arrivée. Et on est quand même arrivé premier», se souvient «Monmon» junior, qui a transporté une fois son bateau jusqu’au Léman pour participer à la Régate des Vieux Bateaux de La Tour-de-Peilz et aux Championnats suisses à Versoix.

Toujours membre de la Matelote d’Yverdon, du Cercle de la voile de Grandson et même du Yacht-Club des Diablerets – si, si, ça existe! – «Monmon» a encore remporté une 3e place à la dernière Rencontre de Chevroux, le 6 août dernier. Mais, à 63 ans, Claude-André Brunner avoue naviguer plus pépère. «Le Spyr est un bateau nerveux, qui gîte passablement et il n’est pas équipé d’un moteur, ce qui rend les sorties de port parfois difficiles», explique le retraité. Son seul souci est de savoir à qui il transmettra son petit bijou lacustre. «Je n’ai qu’une fille qui n’est pas intéressée. Alors, il pourrait partir en Scandinavie. Là-haut, on raffole de ce type de bateaux anciens», soupire «Monmon».

Créé: 15.08.2016, 11h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...