De moins en moins de femmes prennent la pilule

SuisseLes prescriptions diminuent surtout pour les contraceptifs augmentant les risques d'embolies pulmonaires.

Entre 2012 et 2015, le nombre de prescriptions de pilule a diminué de près de 7%.

Entre 2012 et 2015, le nombre de prescriptions de pilule a diminué de près de 7%. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De moins en moins de femmes prennent une pilule contraceptive, selon des chiffres de Swissmedic. La diminution est très marquée en ce qui concerne les contraceptifs qui peuvent augmenter les risques d'embolie pulmonaire et de trombose, comme la pilule Yasmin.

Entre 2012 et 2015, le nombre de prescriptions de pilule a diminué de près de 7%. Pour les produits de 4e génération contenant de la drospirénone, comme Yasmin, ce recul atteint 56%, indique jeudi le Conseil fédéral dans sa réponse à une interpellation de la conseillère nationale Prisca Birrer-Heimo (PS/LU).

Les prescriptions de ce type de pilule devraient continuer à diminuer, estime le gouvernement. Car les mentions relatives à des effets bénéfiques sur l'acné vont disparaître des informations sur les pilules. Trente-trois contraceptifs hormonaux combinés contenant de la drospirénone sont concernés par une décision de l'Institut suisse des produits thérapeutiques (Swissmedic) en ce sens.

Embolies pulmonaires

Entre 1990 et fin 2015, Swissmedic a reçu seize annonces d'embolies pulmonaires mortelles qui pouvaient être liées à des contraceptifs hormonaux. Le dernier cas remonte à septembre 2015.

Ces femmes étaient âgées de 17 à 49 ans, huit avaient moins de 30 ans. Neuf d'entre elles présentaient au moins un facteur de risque de thromboembolie veineuse (TEV). Parmi ces facteurs figurent le surpoids, l'âge, les antécédents familiaux de thrombose, les vols long-courriers, les trajets prolongés en voiture et la parésie des membres inférieurs.

Ce sont surtout les cas liés à la pilule Yasmin, du fabricant Bayer, qui ont défrayé la chronique dans les médias. A la mi-janvier 2008, une adolescente zurichoise de 16 ans s'était vue prescrire cette pilule par son gynécologue et l'avait utilisée. Deux mois plus tard, elle avait été victime d'une embolie pulmonaire et avait subi des lésions cérébrales en raison d'un manque d'oxygène. La jeune femme est aujourd'hui lourdement handicapée. (ats/nxp)

Créé: 18.02.2016, 14h22

Articles en relation

La pilule, de la peur au pragmatisme

Contraception Après plusieurs drames, l’usage des contraceptifs oraux est en légère baisse. Le stérilet est davantage utilisé. Plus...

Pilule Yasmin: la CSS accuse Bayer et Swissmedic

Contraception Selon CSS, les risques d'embolie pulmonaire liés à la pilule Yasmin auraient été mentionnés de manière incomplète, voire maquillés. Plus...

Les pilules les plus récentes favorisent le risque de thrombose

Contraception Selon une nouvelle étude, les pilules contraceptives les plus récentes favorisent le risque de thrombose veineuse, soit la formation de caillots. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...