Passer au contenu principal

VêtementsMode: les enseignes suisses disparaissent

Spengler, Schild ou Vögele: face au franc fort ou à la concurrence de Zalando, les magasins suisses ferment les uns après les autres.

L'ancien numéro un suisse Charles Vögele a été racheté par Sempione Retail en septembre. (Vendredi 12 mai 2017)
L'ancien numéro un suisse Charles Vögele a été racheté par Sempione Retail en septembre. (Vendredi 12 mai 2017)
Archives, Keystone

Le marché suisse de la mode a beaucoup évolué ces dernières années. Le franc fort, mais aussi la concurrence d'enseignes comme Zalando, H&M et Zara ont ébranlé le marché. En conséquence, beaucoup de maisons helvétiques de tradition ont disparu.

Evolution du marché

L'exemple le plus récent est celui de Schild, qui sera intégralement intégré dans Globus à partir du printemps 2018, comme l'a indiqué vendredi sa maison-mère Migros. Le grand distributeur avait repris la marque en 2013.

La maison Spengler, reprise 2004 par Schild, a connu le même sort. Entièrement intégrée en l'espace d'un an, elle a vu le nom de ses articles et de ses magasins disparaître. Cette acquisition avait à l'époque permis à Schild de prendre la quatrième place sur le marché helvétique, derrière Charles Vögele, C&A et H&M.

L'ancien numéro un suisse Charles Vögele n'a pas non plus survécu à l'évolution du marché. En septembre dernier, le groupe d'investisseurs italien Sempione Retail, contrôlé par OVS, a annoncé le rachat du groupe de confection schwyzois. Le nom et la marque devraient avoir complètement disparu d'ici à fin 2018.

Processus de concentration

Le processus de concentration du marché suisse a par ailleurs touché la société bâloise Feldpausch, fondée en 1927 et reprise en 1996 par PKZ. En 2014, le groupe zurichois de magasins de confection avait décidé d'abandonner cette marque, ainsi que Burger.

Plus récemment, la chaîne fribourgeoise Yendi a fait faillite le mois dernier. En situation précaire depuis des mois, le groupe basé à Bulle (FR) et qui emploie environ 500 collaborateurs, n'était plus à même de payer les salaires d'avril.

Enseigne indépendante fondée en 1881 à Winterthour, PKZ est parvenue à survivre jusqu'à présent et exploite 35 boutiques. La petite marque zurichoise Modissa est également toujours active et possède cinq succursales à Zurich et Winterthour. Parmi les acteurs encore présents, figure notamment le groupe de prêt-à-porter Grieder.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.