Des milliers d’offres frauduleuses passent les filtres de sécurité

CybercriminalitéMalgré des budgets annuels de lutte contre les arnaques conséquents, Anibis et Ricardo ne parviennent pas à détecter les escroqueries les plus sophistiquées.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«On parle d’un investissement à 7 chiffres, chaque année.» Jelena Moncilli est spécialiste antifraude chez Anibis.ch, le site Internet de petites annonces le plus utilisé de Suisse romande. Elle lève le voile sur les moyens consentis par l’entreprise pour contrer les cyberescrocs. «Sur notre total d’un million d’annonces en ligne, 0,5% d’entre elles ne sont pas détectées par nos systèmes automatiques comme étant de nature frauduleuse.» Soit une moyenne permanente de 5000 offres. Ramené au nombre de nouvelles annonces publiées chaque jour (12 800), cela représente une soixantaine d’escroqueries mises en ligne chaque jour sur la plate-forme.


Lire aussi: Le «money muling»: l’arnaque en vogue sur les sites de petites annonces


«L'équipe de sécurité du service clientèle de Ricardo.ch vérifie quotidiennement la plate-forme manuellement ainsi que par le biais de processus automatisés pour détecter les offres suspectes», explique Simon Marquard, chargé de communication auprès du site concurrent – propriété du groupe Tamedia (qui édite notamment la «Tribune de Genève» et «24 heures»). Et de préciser que la société propose des services de paiement à la sécurité renforcée tels que le dispositif Twint – directement lié au numéro de téléphone portable des utilisateurs. «Nos précautions de sécurité sont très strictes, mais elles ne peuvent pas tout empêcher», admet-il.

Les cyberescrocs comptent sur la crédulité de leurs proies pour accéder aux comptes

Anibis et Ricardo s’accordent à dire que la technique dite de hameçonnage (ou phishing) est une arnaque que les algorithmes ne parviennent pas à déjouer, puisqu’elle consiste à se voir remettre les codes d’accès aux comptes de petites annonces par les lésés eux-mêmes. Floués par des e-mails arborant les visuels desdites plates-formes…

Pour contourner la double authentification consistant à introduire un code de sécurité envoyé par SMS, les fraudeurs comptent sur la crédulité de leurs proies. «Ils disent aux utilisateurs qu’ils ont gagné un voyage, et qu’il suffit de leur donner le code du SMS qu’ils viennent de recevoir pour débloquer le gain», détaille Jelena Moncilli. Elle déplore que les victimes ne lisent pas les mises en garde accompagnant lesdits messages. Et d’ajouter que le phishing n’est pas toujours synonyme de préjudice financier pour les utilisateurs dont les comptes ont été usurpés: «Les escrocs vont tenter de publier des annonces à contenu illégal, mais la plupart de temps nous arrivons à les intercepter avec nos filtres.»

Le «money muling», un fléau

La spécialiste antifraude d’Anibis.ch ajoute que le fléau du «money muling» (le fait de rémunérer des individus acceptant de mettre leur compte bancaire à disposition pour recevoir des fonds en vue d’un transfert vers l’étranger) est la forme d’escroquerie «actuellement la plus répandue» sur la plate-forme, car la plus difficile à détecter. «Les escrocs utilisent non seulement notre site pour recruter les mules, par le biais d'offres d’emploi tout à fait sérieuses qui proposent du télétravail avec des horaires flexibles, mais aussi pour commettre leur forfait, lâche Jelena Moncilli. En publiant des annonces pour la vente de biens qui n’existent pas et en indiquant les coordonnées bancaires des personnes recrutées.»

Créé: 18.07.2019, 12h01

Articles en relation

Le «money muling»: l’arnaque en vogue sur les sites de petites annonces

Cybercriminalité Parmi les offres frauduleuses qui prolifèrent en ligne, certaines peuvent conduire le lésé à une condamnation pénale. Les pièges à éviter. Plus...

Nouvelle vague d’arnaque au téléphone surtaxé

Mise en garde Un groupe étranger abuse de La Poste et d’Expedismart, une société genevoise, pour flouer les gens. Dix plaintes ont été déposées. Plus...

Genevoise escroquée de 2000 francs sur Anibis

Arnaques en ligne L’achat d’un MacBook Pro en ligne fait perdre la valeur d’un mois de loyer à une mère de famille habitant à Carouge. Plus...

Les arnaques aux seniors auraient coûté plus de 2 milliards

Vulnérabilité Les plus de 55 ans sont les cibles privilégiées des fraudeurs en tout genre. Les nouvelles technologies n’arrangent rien. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...