Passer au contenu principal

Menace de grève d'aiguilleurs du ciel, Skyguide fulmine

Skycontrol, syndicat majoritaire du personnel de Skyguide basé à Genève, annonce un arrêt de travail d'une semaine commençant le 23 juillet.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Laurent Guiraud

Dure nouvelle en pleine période de vancances ! Ce mardi matin, à 9h00, un membre du comité du syndicat de contrôleurs aériens, Skycontrol, a remis à la direction générale de Skyguide un préavis de grève. Une majorité des membres de cette organisation a refusé hier la Convention collective de travail (CCT) proposée par leur employeur Skyguide, société entièrement détenue par la Confédération.

Lourds indices de crise interne. Lors d’un vote électronique, organisé par la Chambre des relations collectives de travail (CRCT), le projet de CCT a été rejeté par 77,2 % des adhérents de Skycontrol. «Après plus de deux ans de dialogue sans issue avec la direction de Skyguide, le syndicat s’estime contraint de recourir à une grève. Ce mouvement commencera le 23 juillet et sera reconductible», indique le comité de Skycontrol. Ce mouvement affectera notamment le centre de contrôle régional de Genève, l’Aéroport International de Genève et aussi cinq aéroports régionaux. Des perturbations fort pénibles sont bien sûr à prévoir pour les passagers au bout du Léman, mais aussi dans une partie du ciel européen.

Le président de Skycontrol, Maximilien Turrettini déplore un manque d’effectif parmi les aiguilleurs du ciel. Au travers de leur action, les grévistes défendent notamment deux revendications: 125 jours de repos annuels pour les contrôleurs aériens, 1,8% d’augmentation du salaire annuel, depuis 2017 et pendant 3 ans, ou une augmentation des jours de repos annuels équivalente.

Isolement de Skycontrol

La direction de Skyguide, pour sa part, insiste sur l'isolement de Skycontrol et de ses membres: «La proposition d'une nouvelle convention collective de travail a été adoptée par une large majorité des contrôleurs aériens de Skyguide. Trois associations sur quatre se sont en effet clairement prononcées en faveur de ce projet. Seul le syndicat Skycontrol a voté contre la Convention collective proposée.»

Tel a été le résultat global du vote des membres des quatre syndicats d'employés de Skyguide sur le projet de CCT: celle-ci a été approuvée par 61% des votants et le taux de participation a atteint 85%. Plus des deux tiers des collaborateurs non syndiqués ont eux-même approuvé le même objet.

Conséquence du succès de la CCT, la direction de Skyguide adresse un message virulent à l'intention de Skycontrol: «Nous condamnons fermement l'annonce de grève d'une petite minorité de dirigeants syndicaux radicaux. Les très bonnes conditions d'emploi des contrôleurs aériens n'ont pas seulement été garanties pour trois années supplémentaires, mais ont même été renforcées. Tout cela dans un cadre ne torpillant pas les intérêts à moyen et long terme de l'aviation suisse et sans déstabiliser la situation financière de l'entreprise.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.