Passer au contenu principal

Qui sont les meilleurs et les pires des élus romands?

Le président du PS Christian Levrat dépasse tous ses concurrents dans un classement. Et les autres?

Roger Nordmann (PS/VD), 13e. Le président du groupe socialiste est le Vaudois le plus influent sous la Coupole.
Roger Nordmann (PS/VD), 13e. Le président du groupe socialiste est le Vaudois le plus influent sous la Coupole.
Lisa Mazzone (Verts/GE), 14e. La vice-présidente du parti écologiste est la Genevoise la plus influente sous la Coupole.
Lisa Mazzone (Verts/GE), 14e. La vice-présidente du parti écologiste est la Genevoise la plus influente sous la Coupole.
Frédéric Borloz (PLR/VD), 228e. Le président du PLR Vaud termine en queue de peloton.
Frédéric Borloz (PLR/VD), 228e. Le président du PLR Vaud termine en queue de peloton.
1 / 31

Christian Levrat superstar. Selon un classement de la SonntagsZeitung, le Fribourgeois est le parlementaire le plus influent de la Berne fédérale. Un podium complété par deux démocrates-chrétiens: le sénateur Pirmin Bischof (SO) et le président du PDC Gerhard Pfister (ZG). Les autres présidents de parti sont largués. Albert Rösti n’est 19e. Petra Gössi, 27e.

Un Romand en tête, au nez et à la barbe des Alémaniques. Une situation surprenante d’autant plus que ce sont le PLR et l’UDC qui sont sortis grands gagnants des dernières élections. Comment expliquer ce résultat? «Je travaille plus sérieusement que les autres, répond Christian Levrat. Face aux durcissements des positions de la droite, la gauche doit redouble d’effort. Le ton s’est considérablement durci au National. Nous avons deux instruments pour freiner cette nouvelle majorité: le Conseil des Etats et le peuple.»

Christian Levrat qui siège dans plusieurs commissions importantes profite aussi de la méthodologie utilisée. Le classement tient compte de la position des élus au sein des commissions et dans les partis. Les motions et autres postulats déposés sont comptabilisés, de même que la présence dans les médias. On tient compte de leur engagement dans divers mandats extérieurs. Et leur réputation est évaluée.

Réalisé chaque année, le classement montre que les italophones ont pris du galon. Les présidents des groupes PLR et PDC, Ignazio Cassis et Filippo Lombardi sont dans les dix premiers. Par contre, seule femme se maintenant dans le top 10, la présidente du groupe Vert’libéral Tiana Angelina Moser (ZH).

Qu’en est-il des élus de l’arc lémanique? Le meilleur, c’est Roger Nordmann, 13e. Président du groupe socialiste, le Vaudois est logiquement dans le haut du tableau. La présence de Lisa Mazzone (Verts/GE) à la 14e place est plus surprenante. La vice-présidente du parti écologique ne s’y attendait pas. «Je m’engage de façon convaincue et déterminée dans tout ce que je fais. On dirait que ça paie. Ça fait plaisir.»

Du côté des cancres, la SonntagsZeitung pointe du doigt Roger Golay (MCG), 210e et dernier Genevois, mais aussi Frédéric Borloz (PLR) 228e. «Je n’accorde pas beaucoup d’importance à ce genre de classement. En tant que président du PLR Vaud, j’ai mené mon parti à la victoire dans toutes les dernières élections. Mon engagement n’est pas à démontrer.»

A noter que c’est la Valaisanne Géraldine Marchand-Balet qui termine en 240e et dernière position.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.