Passer au contenu principal

SuisseMaladie d'un ex-employé du nucléaire en question

Un quinquagénaire qui a travaillé à la centrale de Leibstadt (AG) a contracté un cancer. La Suva estime que ce n'est pas à elle de payer.

L'une des plus veilles centrales nucléaires au monde est désormais hors service depuis ce vendredi à 12h30. (Mühleberg, 20 décembre 2019)
L'une des plus veilles centrales nucléaires au monde est désormais hors service depuis ce vendredi à 12h30. (Mühleberg, 20 décembre 2019)
Keystone
La centrale nucléaire de Mühleberg va fermer ses portes le 20 décembre 2019. Soit dans un mois jour pour jour. (Mercredi 20 novembre 2019)
La centrale nucléaire de Mühleberg va fermer ses portes le 20 décembre 2019. Soit dans un mois jour pour jour. (Mercredi 20 novembre 2019)
Keystone
Un réacteur de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) a été arrêté d'urgence mercredi en raison d'un problème technique. Il a pu repartir après le feu vert de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire.(Jeudi 8 mars 2018)
Un réacteur de la centrale nucléaire de Mühleberg (BE) a été arrêté d'urgence mercredi en raison d'un problème technique. Il a pu repartir après le feu vert de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire.(Jeudi 8 mars 2018)
archive/photo d'illustration, Keystone
1 / 34

Le Tribunal des assurances sociales du canton de Zurich doit requérir une expertise, afin de déterminer si la maladie d'un ancien employé de centrales nucléaires est d'ordre professionnel. Selon le Tribunal fédéral, le rapport de la Suva n'est pas suffisant à cet égard.

Âgé de 51 ans, cet homme a travaillé durant deux ans à la centrale de Leibstadt (AG) puis, en 2010, à celle de Mühleberg (BE). Lorsqu'un carcinome de la vessie et de la prostate a été diagnostiqué, il s'est adressé en 2016 à la Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (Suva) afin d'obtenir des prestations pour maladie professionnelle.

Nouvelle expertise

La Suva a refusé, estimant que cette atteinte n'avait pas de lien avec l'environnement professionnel de l'employé. Le Tribunal des assurances sociales zurichois a confirmé cette décision en août 2018. Les juges se sont fondés sur un rapport commandé par la Suva à un spécialiste en médecine interne générale en particulier dans la médecine du travail.

L'expertise privée commandée par le recourant auprès d'une spécialiste en radiothérapie soulève un doute, au moins léger, sur les conclusions du médecin du travail, selon le Tribunal fédéral. Pour cette raison, il s'impose de commander une nouvelle expertise externe. Le Tribunal des assurances sociales du canton de Zurich devra rendre une nouvelle décision sur cette base. (arrêt 8C_695/2018 du 18 mars 2019)

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.