Passer au contenu principal

Le gouvernement bernois va-t-il basculer à droite?

Six candidats peu connus briguent deux sièges laissés vacants par le PS au Conseil d’Etat.

De haut en bas, de gauche à droite : Pierre-Alain Schnegg (UDC), Christoph Ammann (PS), Lars Guggisberg (UDC) et Roberto Bernasconi (PS).
De haut en bas, de gauche à droite : Pierre-Alain Schnegg (UDC), Christoph Ammann (PS), Lars Guggisberg (UDC) et Roberto Bernasconi (PS).
DR/Keystone/DR/Keystone

Faut-il être un petit nouveau en politique ou un taiseux pour être élu à l’Exécutif du deuxième canton le plus peuplé de Suisse? Dans la presse bernoise, comme parmi la population, la question se pose avec une certaine ironie.

Le 28 février, les Bernois devront en effet renouveler deux des sept sièges du Conseil d’Etat lors d’une élection complémentaire. L’enjeu est important: une majorité rose-verte (3 PS, 1 Vert) domine le gouvernement depuis dix ans, alors que le parlement est en mains bourgeoises. Ce scrutin pourrait bien changer la donne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.