Passer au contenu principal

SuisseLove Life mise sur la capote pour sa campagne

Le préservatif, trop souvent omis pendant les relations sexuelles, est au coeur de la nouvelle campagne de prévention contre le VIH. Les cas d'infection sont à la baisse.

La nouvelle campagne de prévention contre le VIH fait le pari du préservatif. Tout le monde reconnaît l'effet protecteur de ce petit bout de plastique, mais y renonce parfois, car il diminue le plaisir.

Aucune méthode de contraception n'est aussi répandue en Suisse que le préservatif. Mais même si la population connaît l'effet protecteur du préservatif contre le VIH et d'autres infections sexuellement transmissibles (IST), ces connaissances ne conduisent pas à une utilisation plus systématique du préservatif, selon une enquête de l'institut de recherche Sotomo, mandatée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Risque sans plastique

Pour 81% des participants à l'enquête, la capote permet d'avoir des relations sexuelles plus sûres. Mais plus de la moitié (58%) des sondés fait valoir que le préservatif rend les rapports moins intenses et la même proportion considère qu'il constitue une interruption malvenue.

Au total, une personne interrogée sur deux (52%) déplore une diminution du plaisir. Mais les participants à l'enquête indiquent aussi utiliser le préservatif lors de relations nouvelles et occasionnelles plus souvent qu'au début de leur vie sexuelle.

Les quatre thèmes de la campagne 2019 «Et... action!», utilisés sur les panneaux d'affichage, en ligne et dans les médias sociaux montrent le moment où le sexe sans risque commence dans différentes situations de la vie. Le logo de Love Life est conçu comme un emballage de préservatif, qui s'ouvre au bon moment.

Savoir que les préservatifs protègent bien contre l'infection par le VIH est un élément essentiel de la prévention et devrait rester d'actualité avec la nouvelle campagne dans la population. Le nombre de cas diagnostiqués de VIH est en diminution en Suisse depuis des années. Selon l'OFSP, on en a dénombré 425 l'année dernière.

La première campagne nationale contre le sida remonte à 1987. Certaines ont suscité de vives réactions parce qu'elles étaient considérées comme trop vulgaires ou trop provocantes. Parmi les plus connues figurent probablement celle de 1996 avec le slogan «Sortez couvert» ou les affiches de 2014 intitulées «Love Life - Ne regrette rien».

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.