Lourde peine pour le meurtre d'une prostituée

SuisseLa condamnation à 17 ans de prison d'un quadragénaire pour avoir tué une femme en 2015 à Bâle a été confirmée mardi par le Tribunal fédéral.

Image: Archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La plus haute cour judiciaire de la Confédération a rejeté le recours d'un homme condamné à 17 ans de détention pour le meurtre d'une prostituée. Ce Portugais originaire d'Angola avait porté 37 coups de couteau à sa victime en mai 2015 à Bâle.

Dans un arrêt publié mardi, le Tribunal fédéral estime que la Cour d'appel du canton de Bâle-Ville a prononcé une peine appropriée et n'a pas violé le droit fédéral. Après appel du condamné, cette instance avait réduit la condamnation de 18 à 17 ans.

Devant les juges de Mon-Repos, le recourant a argumenté que la Cour d'appel aurait dû aussi réexaminer la qualification des faits. Il estimait que ceux-ci justifiaient une condamnation pour meurtre passionnel et non pour assassinat, ce qui aurait abouti à une peine maximale de 10 ans.

Le Portugais âgé de 46 ans avait tué la prostituée camerounaise dans son appartement. Selon les légistes, aucun des 37 coups de couteau n'était mortel en soi. Le Tribunal fédéral en conclut que l'agonie de la victime a été particulièrement longue et cruelle.

Après les faits, le condamné avait nettoyé le logement et pris la fuite. Un mois plus tard, il s'était rendu aux autorités. Durant le procès en appel, il s'était distingué par son agressivité. Sa détention a été également émaillée d'incidents. (arrêt 6B_492/2018 du 13 novembre 2018) (ats/nxp)

Créé: 27.11.2018, 12h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...