Passer au contenu principal

Londres arrache un accord à Bruxelles qui fait rêver Berne

Les concessions obtenues face à la menace d’un Brexit réjouissent la diplomatie suisse et l’UDC. Le PS est moins optimiste.

L'accord négocié à Bruxelles par David Cameron est porteur d'espoir pour les relations Suisse-UE.
L'accord négocié à Bruxelles par David Cameron est porteur d'espoir pour les relations Suisse-UE.
EPA

Ce n’est pas encore une révolution. Mais un dogme s’est fissuré en Europe: celui de la libre circulation des personnes. L’accord négocié entre Londres et Bruxelles doit permettre d’instaurer une clause de sauvegarde, c’est-à-dire un mécanisme de frein dans le cadre de la libre circulation des personnes (ALCP). Cette concession fait souffler un vent d’optimisme sur le chantier Suisse-UE. Elle brise un tabou. «La libre circulation est un droit fondamental, mais il n’est pas inconditionnel», a ainsi expliqué cette semaine une source haut placée à la Commission européenne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.