Passer au contenu principal

Loi sur la chasse: la PSA soutient le référendum

La Protection suisse des animaux (PSA) a dénoncé lundi la révision de la loi sur la chasse. Selon elle, le texte «défie tout entendement».

Le texte validé le 19 septembre assouplit les conditions permettant d'abattre un loup, un lynx ou un ours.
Le texte validé le 19 septembre assouplit les conditions permettant d'abattre un loup, un lynx ou un ours.
archive, Keystone

La Protection suisse des animaux (PSA) soutient le référendum contre la modification de loi sur la chasse décidée par le Parlement fédéral. Pour la PSA, cette révision «défie tout entendement».

«Des espèces animales protégées sont appelées à être décimées, voire exterminées», a dénoncé lundi la PSA par communiqué. «La nouvelle loi veut donner le feu vert au tir d'animaux sauvages simplement parce qu'ils sont là et qu'ils sont considérés comme des nuisibles.»

Pour rappel, le texte validé le 19 septembre dernier par les Chambres assouplit plus que ne le proposait le Conseil fédéral les conditions permettant d'abattre un loup, un lynx ou un ours. Il ne s'agira plus de tuer des animaux isolés lorsqu'ils ont par exemple croqué un certain nombre de moutons.

Les cantons pourront prévoir la régulation de certaines espèces protégées, après avoir consulté l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Conditions posées

Des conditions seront posées. Les régulations ne devront pas mettre en danger les effectifs de l'espèce. Elles devront être nécessaires pour protéger des biotopes ou conserver la diversité des espèces. Les Chambres se sont aussi entendues pour que la préservation de populations sauvages soit adaptée au niveau régional.

Autre condition passablement revue à la baisse durant les débats parlementaires: il s'agira de prévenir des dégâts ou un danger concret pour l'homme. La convention de Berne, relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe, sera respectée malgré tout, indique à Keystone-ATS l'OFEV.

Défenseurs des animaux au créneau

Vu la tournure prise par le projet, les organisations de protection de l'environnement et des animaux, soutenues par la gauche et le PVL, avaient immédiatement annoncé le lancement d'un référendum.

Une conférence de presse du comité référendaire - dont font partie Pro Natura, le WWF Suisse, BirdLife Suisse et le groupe Loup Suisse - est prévue mardi à Berne. La PSA ne fait pas partie du comité et agit de son côté.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.