Pour des logements abordables près des gares CFF

ImmobilierL’Asloca veut forcer l’ancienne régie à construire davantage de logements abordables sur ses terrains.

Les travaux de la future Europaallee, le projet immobilier des CFF à côté de la gare de Zurich.

Les travaux de la future Europaallee, le projet immobilier des CFF à côté de la gare de Zurich. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sortie de la gare de Zurich, un tout nouveau quartier rutilant attire le regard. Le complexe, baptisé Europaallee, est devisé à 1,3 milliard de francs, c’est le plus gros projet immobilier en cours aux CFF. Des logements de luxe, mais surtout des surfaces commerciales, louées à prix d’or. Et pour les CFF, une source de profit importante.

Avec 100 millions de mètres carrés, l’ancienne régie est le deuxième plus grand propriétaire immobilier de Suisse derrière l’armée. Depuis une dizaine d’années, elle a commencé à mettre en valeur ses terrains constructibles aux abords des gares. Le rythme est aujourd’hui soutenu, avec des investissements de 500 à 600 millions de francs par an. «Nos gares et leurs surfaces alentour se sont retrouvées au fil des années au centre des cités. Il est devenu toujours plus attractif de les transformer en nouveaux quartiers», expliquait dans une interview Jürg Stöckli, le directeur de CFF Immobilier, dans notre édition du 8 novembre dernier. Les profits dégagés permettent de financer une partie des infrastructures ferroviaires. Le solde est reversé à la caisse de pension.

Faire pression sur le Conseil fédéral

Cette politique choque l’Association suisse des locataires, qui a déposé lundi à Berne une pétition forte de 4000 signatures. L’Asloca demande une réorientation de la stratégie immobilière des CFF, afin de construire davantage de logements abordables pour les bas revenus et la classe moyenne. «Les terrains ont été cédés gratuitement aux CFF au moment de l’autonomisation de la régie. Ils doivent aujourd’hui bénéficier à l’ensemble de la collectivité», explique le vice-président de l’Asloca, Carlo Sommaruga. Le socialiste genevois estime que l’ancienne régie, de par la quantité et la qualité des terrains dont elle dispose dans les centres urbains, peut et doit jouer un rôle de stabilisateur du marché immobilier.

Le Conseil fédéral doit discuter la semaine prochaine du nouveau contrat de prestations de la régie. L’Asloca espère ainsi faire pression pour que le gouvernement lui fixe un objectif social dans le domaine immobilier.

Créé: 13.01.2015, 07h27

Articles en relation

L'Asloca menace de lancer deux initiatives contre la pénurie de logements

Habitations Réunie à Berne, l'association des locataires a pressé le Conseil fédéral de tenir ses promesses. Avant le vote du 9 février, des propositions ont été faites en matière de transparences des loyers. Plus...

3000 à 4000 logements construits d'ici 10 ans

CFF La division Immobilier des CFF veut construire 3000 à 4000 logements ces dix prochaines années. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...