Littering: une affaire de villes et de cantons

SuisseConcernant la propreté, villes et cantons pourront continuer à y aller de leurs règlements en l'absence d'une législation au niveau national.

Le canton de Genève a revu en 2015 les tarifs de ses contraventions, la hausse moyenne étant de 20%.

Le canton de Genève a revu en 2015 les tarifs de ses contraventions, la hausse moyenne étant de 20%. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lausanne a annoncé le tarif lundi. Dès novembre, dix infractions pourront être sanctionnées par des amendes d'ordre. Il en coûtera ainsi 200 francs pour uriner ou déféquer, 100 francs pour un crachat et 150 pour ne pas ramasser les souillures de son chien. Idem pour abandon de déchets, mélanger des déchets qui devraient être triés et jeter des déchets.

Le chef-lieu vaudois n'est de loin pas pionnier en la matière. Depuis plusieurs années, règlements et sanctions fleurissent dans toute la Suisse, et les barèmes ont parfois été relevés. Le canton de Genève a ainsi revu en 2015 les tarifs de ses contraventions, qui n'avaient pas évolué depuis près de vingt ans. La hausse moyenne était de 20%.

Le canton du bout du lac lutte notamment contre le bruit. La contravention pour un pot d'échappement bruyant a passé d'une fourchette de 50 à 100 francs à 500 francs. Vociférer dans la rue peut valoir une contravention de 150 francs. Le montant grimpe jusqu'à 1000 francs si un groupe réveille tout un immeuble.

Pipi de chien onéreux

L'application de ces sanctions peut parfois déboucher sur des situations rocambolesques. C'est par exemple le cas d'un pipi de chien amendé sur le domaine public à Genève, qui a pris récemment des proportions pour le moins surprenantes. A tel point que le Conseil d'Etat doit se saisir de l'affaire, après que le Grand Conseil lui a remis une pétition munie de 3302 signatures.

A l'origine du courroux du Mouvement de défense des propriétaires de chiens de Genève (MDPCG): une amende infligée pour un pipi de caniche en novembre 2016. La propriétaire avait été amendée à hauteur de 350 francs, soit 200 francs plus 150 francs de frais. Suite à un recours, l'amende avait baissé, mais pas assez selon la propriétaire du chien. L'affaire est toujours devant la justice.

La loi genevoise sur les chiens précise que le détenteur doit ramasser les déjections de l'animal. Cette disposition est interprétée pour les excréments solides. Le MDPCG s'insurge contre le fait que le liquide est devenu amendable, par interprétation légale de certains policiers. Les autorités sont appelées à clarifier cette disposition.

Amende salée pour un chewing-gum

L'année passée, la ville de Porrentruy (JU) a décidé d'amender les personnes qui jettent leur chewing-gum sur la chaussée. Pendant deux ans, les habitants ont été avertis lors de campagne d'information, mais la cité jurassienne a décidé de serrer la vis en passant à la répression. Les contrevenants doivent payer 100 francs s'ils sont majeurs.

Dans certaines villes bernoises, jeter son mégot ou son chewing-gum par terre coûte 40 francs depuis plusieurs années déjà. A Genève, le tarif est passé de 100 à 250 francs. Ces amendes pour abandon sauvage de déchets («littering» en anglais) peuvent être encore plus salées selon le type de détritus.

Dans certains cantons, comme Lucerne et Bâle-Campagne, elles peuvent grimper jusqu'à 1000 francs. Argovie, Thurgovie ou Soleure appliquent aussi une politique répressive. La Suisse alémanique a d'ailleurs été plus précoce que la Suisse romande pour sévir et coller des amendes immédiates aux pollueurs pris sur le fait. Ces pratiques ont débuté vers le milieu des années 2000.

Loi fédérale à la poubelle

Villes et cantons pourront continuer à y aller de leurs règlements particuliers en l'absence d'une législation uniforme au niveau national. Un projet était pourtant à bout touchant: élaboré pour concrétiser une initiative parlementaire du conseiller national Jacques Bourgeois (PLR/FR), il a été jeté à la poubelle en juin 2016 par le Conseil national, par 96 voix contre 86.

La révision prévoyait d'amender par exemple le jet d'un mégot dans la rue ou d'une canette dans un champ. Le tarif aurait pu aller jusqu'à 300 francs. Le projet, qui était soutenu par le Conseil fédéral, a été rejeté par l'UDC, suivie par une majorité du PLR et une partie du PDC, tandis que le PS était divisé. Seuls les Verts et les Vert'libéraux étaient clairement favorables.

La majorité a estimé que ce n'est pas à la Confédération de légiférer en la matière, mais aux cantons et aux villes. A défaut d'une loi nationale, le Conseil fédéral a décidé d'étendre dès 2018 les amendes d'ordre à toute une série de petits délits, dont certains concernent les déchets. Brûler ou laisser sur place des restes de pique-nique coûtera ainsi 200 francs, et fumer dans des espaces fermés accessibles au public 80 francs. (ats/nxp)

Créé: 25.10.2017, 09h42

Articles en relation

Le crachat va coûter cher: 100 francs!

Lausanne Dès le 1er novembre la capitale vaudoise va amender plus sévèrement les auteurs de saleté sur la voie publique. Plus...

Sion obtient le label «No-Littering»

Valais La ville occupe une vingtaine d'employés pour nettoyer les rues des déchets jetés sur la voie publique. Plus...

Premier label suisse contre le «littering»

Déchets La Suisse s'engage contre la «mauvaise habitude de jeter ou abandonner des déchets par terre». Plus...

Une méthode pour lutter contre le «littering»

Suisse Le parrainage d'espaces publics permet de contrer efficacement le dépôt sauvage de déchets. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Levrat quitte la présidence du PS
Plus...