La ligne Belfort-Delle rouvrira fin 2018

Transport «Trait d'union» entre le réseau français de TGV et le réseau suisse, la ligne ferroviaire Belfort-Delle rouvrira fin 2018.

La date de réouverture des 22 kilomètres de la ligne Belfort-Delle a été fixée au dimanche 9 décembre 2018. (Photo d'archives)

La date de réouverture des 22 kilomètres de la ligne Belfort-Delle a été fixée au dimanche 9 décembre 2018. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La ligne ferroviaire Belfort-Delle, abandonnée depuis une vingtaine d'années, rouvrira fin 2018 pour constituer un «trait d'union» entre le réseau français de trains à grande vitesse et le réseau suisse, a annoncé mardi SNCF Réseau.

La date de réouverture des 22 kilomètres de la ligne Belfort-Delle a été fixée au dimanche 9 décembre 2018 par le comité de pilotage du projet Belfort-Delle qui réunit les partenaires suisses et français du projet.

«Ce projet transfrontalier à dimension locale, régionale et européenne est un trait d'union entre la France et la Suisse», souligne dans un communiqué SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferroviaire français.

Abandonnée pendant 20 ans

Cette ligne a notamment pour vocation de faciliter les échanges entre le réseau ferré suisse - via les gares de Delémont et Bienne en Suisse - et la Ligne à Grande Vitesse Rhin-Rhône en France - via la gare de Belfort-Montbéliard TGV en France.

La ligne Belfort-Delle avait été abandonnée pendant une vingtaine d'années, avant le lancement de nouveaux travaux en septembre 2015. Après deux ans de travaux, la nouvelle voie est posée et les poteaux caténaires sont en place, précise SNCF Réseau.

Les travaux de voiries et réseaux divers ont débuté mi-juin 2017 et s'achèveront en fin d'année. À l'été 2018, les travaux seront entièrement terminés et laisseront place aux trains d'essais.

Les travaux d'infrastructures nécessaires pour la réouverture de la ligne Belfort-Delle représentent un investissement de 110,5 millions d'euros, en partie financés par la Région Bourgogne Franche-Comté (30,9 millions d'euros), l'État français (30,5 millions d'euros), la Confédération helvétique (24,7 millions d'euros) et l'UE (9,3 millions d'euros). (afp/nxp)

Créé: 05.09.2017, 22h26

Articles en relation

Le TGV va changer de nom et devenir «inOui»

France Afin de clarifier son offre, la SNCF s'apprête à «progressivement» abandonner la marque historique dès le mois de juillet. Plus...

Agents armés et en civils dans les trains et les métros

France A partir du 1er octobre, la SNCF et la RATP auront le droit de dépêcher des agents armés au sein de leurs infrastructures. Plus...

Train à vapeur accidenté: la faute à un coordinateur

Canton de Zurich En février dernier, une collision s'était produite entre un train à vapeur et des wagons à Sihlbrugg. Une erreur humaine en est la cause. Plus...

Accident sur un passage à niveau à Wetzikon

Canton de Zurich Une octogénaire a évité le pire mercredi. Elle a pu sortir avant que son véhicule, bloqué, se fasse percuter par un train. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Niki Lauda
Plus...