Les derniers canons du «dictateur de la météo»

Suisse orientale Largement répandus par le passé, les tirs antigrêle ont pratiquement disparu de nos jours. Seul le canton de Thurgovie continue d'en faire une utilisation massive.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le 1er Août est passé, mais les feux d'artifice continuent. En Suisse orientale, des canons antigrêle sont régulièrement utilisés avant les orages.

Autrefois employés dans toute la Suisse, ces engins le sont désormais presque uniquement en Thurgovie, mais avec ferveur. Peut-être parce que la mise au point des canons antigrêle est très probablement le fait d'un enfant du pays, le pyrotechnicien de Kreuzlingen Karl Müller. «Le dictateur de la météo est mort», lit-on dans sa nécrologie en 1942.

Wikipedia rapporte toutefois que la découverte de l'impact météorologique de l'iodure d'argent, l'élément propulsé par les canons dans les nuages, date de 1946 et est le fait du Prix Nobel de chimie américain Irving Langmuir.

Karl Müller, patron de l'usine pyrotechnique Müller à Kreuzlingen, avait cependant déjà produit des fusées antigrêle remplies d'iodure d'argent au début des années 40.

Petits grêlons

Les nuages sont ensemencés avec l'iodure d'argent. Les cristaux de sel font office de «germes» sur lesquels la vapeur d'eau peut se condenser. Les courants ascendants à l'intérieur du nuage font monter les gouttelettes ainsi générées jusqu'à 15 km de hauteur, où elles gèlent, puis chutent.

Au-dessous, de l'eau se dépose à nouveau sur les cristaux de glace, puis ceux-ci sont réexpédiés en hauteur par les courants. Les grêlons peuvent parcourir jusqu'à cinq fois le même circuit, jusqu'à être assez lourds pour tomber sur le sol.

L'iodure d'argent multiplie les «germes» naturellement présents dans les nuages, créant ainsi de nombreux petits grêlons au lieu de gros grêlons en moindre quantité. Dans le meilleur des cas, ils fondent avant d'atteindre le sol.

Un bide total

C'est du moins ce qu'affirme la théorie, qui fonctionne en laboratoire. Dans la réalité, c'est un bide total, affirment les critiques de la méthode. Une expérience de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, baptisée «Grossversuch 4», douche définitivement les nombreuses associations de tirs contre la grêle.

Les essais, menés dans la région du Napf, en Suisse centrale, entre 1977 et 1983 à l'aide de fusées soviétiques du type Oblako, se révèlent sans effet. Les nuages ensemencés produisent les mêmes grêlons que les nuages non ensemencés.

Un des responsables de l'expérience, le Pr Albert Waldvogel, explique dans un entretien télévisé: «Vouloir influencer les processus en cours dans un nuage d'orage avec une fusée antigrêle revient à vouloir remplir un stade de fumée avec un seul pétard, et un stade du volume du Cervin.»

Pour les associations de tirs contre la grêle, qui avaient poussé comme des champignons depuis les années 50, cette expérience est fatale. La Commission fédérale pour l'étude et la lutte contre la grêle, créée en 1950, est dissoute. Confédération et assureurs se basent sur l'étude de l'EPFZ pour refuser de continuer à financer la lutte contre la grêle.

Etude autrichienne

Seule subsiste actuellement l'association de lutte contre la grêle de Suisse orientale (HavOs), soutenue et financée par 41 communes. Elle se fonde sur une étude de l'institution centrale autrichienne pour la météorologie et la géodynamique (Zentralanstalt für Meteorologie und Geodynamik - ZAMG) datant de 2005.

Cette étude affirme avoir constaté «une diminution notable du diamètre des grêlons» après ensemencement à l'iodure d'argent. Ce dernier a toutefois été effectué à l'aide d'avions et non de canons antigrêle, à l'instar de ce qui se fait en Bavière. La Bâloise Assurances sponsorise depuis une année un tel appareil sur l'aérodrome de Birrfeld (AG).

Les avions sont certes en mesure de placer leur charge d'iodure d'argent de manière plus ciblée sous la colonne d'air ascendant du nuage. Mais, selon les experts, cela ne sert pas à grand-chose. (ats/nxp)

Créé: 09.08.2019, 16h35

Articles en relation

Juillet a été le mois le plus chaud jamais mesuré

Météo mondiale Selon les données du service européen Copernicus, les températures enregistrées ont dépassé celles de juillet 2016. L'année s'annonce comme celle de tous les records. Plus...

La chaleur fait son grand retour début août

Météo Après deux vagues de canicule en juin et en juillet, le mercure dépasse à nouveau les 30° C depuis jeudi en divers endroits du pays. Plus...

Les pluies écartent le risque d'incendie

Météo La pluie est tombée en abondance depuis vendredi. Le Chasseral, l'Auberson ou encore Bex ont été les plus touchés par les orages en Suisse romande. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...