Les CFF et leurs partenaires présentent leur sésame rouge

Transports Dès le 1er août, le SwissPass servira de support aux abonnements généraux et demi-tarif. D'autres services suivront.

Le SwissPass remplacera l’abonnement général et le demi-tarif dès le 1er août, avant de servir de support à d’autres prestations.

Le SwissPass remplacera l’abonnement général et le demi-tarif dès le 1er août, avant de servir de support à d’autres prestations. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est rouge et blanc, avec des dessins rappelant la forme du pays, et sera valable dès le 1er août. Difficile de faire plus helvétique que le SwissPass, cette carte à puce qui va devenir le support des transports publics, voire même le sésame des remontées mécaniques, des stades, des musées et des grandes manifestations.

Ce mardi, à Berne, l’Union des transports publics (UTP) était flanquée d’un poids lourd, les CFF, et d’un poids plume, les chemins de fer de la Jungfrau. «Le SwissPass est un premier pas vers le billet électronique», a annoncé son directeur Ueli Stückelberger. Dès le 1er août, en effet, les clients de l’abonnement général ou du demi-tarif recevront cette carte rouge à la place de l’ancienne carte bleue. Principale innovation, le SwissPass intègre deux puces invisibles à l’œil nu. Ce sont ces puces RFID, lisibles à courte distance, qui indiquent au contrôleur quel est l’abonnement du client.

Contrôle plus lent

Concrètement, la lecture se fait au moyen d’une tablette électronique. Cette dernière compare le numéro de client indiqué par la puce avec les données contenues dans sa propre mémoire pour déterminer l’abonnement du voyageur. Les essais menés l’an passé dans la région de Lucerne ont montré que ce système prend deux à trois fois plus de temps qu’un simple contrôle visuel. Mais Jeannine Pilloud, responsable de la division Voyageurs aux CFF, relativise: «Aujourd’hui déjà, on constate que le contrôle s’est compliqué avec les billets imprimés à la maison et les billets sur natel.»

Après l’abonnement général et le demi-tarif, les abonnements de parcours devraient suivre, ainsi que les abonnements des communautés tarifaires. Sachant le poids des CFF et de CarPostal dans ces dernières, elles ne devraient pas être trop difficiles à convaincre. Jeannine Pilloud reconnaît qu’une telle opération est lourde. Notamment pour les communautés récentes, comme Mobilis ou Unireso, qui ont consenti de lourds investissements.

La représentante des CFF insiste cependant sur le fait que le SwissPass est un produit des transports publics suisses et non de l’ex-régie. «Cette carte est valable plusieurs années, ce qui représente une grosse économie administrative pour les compagnies», plaide Ueli Stückelberger. De fait, les services achetés par les voyageurs au guichet, sur Internet ou sur leur portable seront mémorisés sur les tablettes des contrôleurs sans qu’il soit nécessaire de changer de carte ou même de la reconfigurer. De même, une carte volée pourra être bloquée très rapidement.

Sésame helvétique

A terme, l’UTP a l’ambition de greffer toutes sortes de prestations supplémentaires sur le SwissPass pour en faire un vrai sésame helvétique. A l’heure actuelle, une demi-douzaine de stations alémaniques sont montées dans le train (lire ci-contre), dont le domaine de la Jungfrau. Leurs clients pourront acheter dès la saison prochaine leur forfait sur la plate-forme SwissPass: la carte rouge leur donnera accès aux pistes. A plus long terme – vers 2020 –, il est prévu aussi d’étendre le système aux voitures Mobility et à la location de vélo, voire aux réservations pour des matches ou des concerts. Ainsi, le SwissPass se prêterait très bien à l’achat d’un billet combiné pour le Salon de l’auto. Les musées sont aussi dans le collimateur de SwissPass, à condition qu’ils se laissent convaincre de payer pour entrer dans le système.

Pourquoi les transports publics ne passent-ils pas directement à un système «Be in-Be out» – qui détecte automatiquement lorsque le porteur d’une carte entre et sort du véhicule et calcule sa facture à la fin du mois? «Les voyageurs ne sont pas tous des «geeks», répond Ueli Stückelberger. Ils vont de l’ado né avec la technologie au nonagénaire qui apprécie le contact avec le personnel. Un tel saut serait trop brusque pour une partie de la clientèle.» Autre facteur, la Suisse compte quelque 140 entreprises de transports publics. Difficile dans ces conditions de passer directement au tout électronique.

Créé: 10.03.2015, 22h59

Stations de ski réticentes

Si une demi-douzaine de stations alémaniques se sont déjà ralliées au SwissPass, la méfiance reste de mise d’une manière générale dans les Remontées mécaniques suisses.

Directeur de Téléverbier et vice-président des RMS, Eric Balet ne cache pas son irritation. «Si une telle carte à puce est très certainement le chemin dans lequel les Transports publics suisses ont raison de s’engouffrer, le système technique et les conditions financières proposées aux Remontées mécaniques ne sont pas acceptables telles que présentées.»

Dans un marché saturé, Eric Balet doute que cette nouvelle carte leur permette de bénéficier de clientèle additionnelle. «Ce sont les remontées mécaniques qui vont apporter des clients aux CFF, et non pas l’inverse.»

Le directeur juge «prématuré» de faire penser que le SwissPass va être une carte de ski acceptable par toutes les remontées mécaniques. «Encore faut-il que les conditions financières proposées par les CFF nous permettent de l’accepter, ce qui n’est pour l’heure pas encore le cas.»

Réuni il y a une dizaine de jours, le comité unanime des Remontées mécaniques suisses s’est ainsi opposé aux conditions du SwissPass et a demandé de reprendre les négociations.

Directeur de Télédiablerets et président de l’Association des remontées des Alpes vaudoises, Jean-Paul Jotterand joue la prudence. «Nous examinons l’offre de SwissPass et nous allons voir si le rapport coût-bénéfice est favorable.» Comme les autres stations, les Alpes vaudoises ont leur propre site de réservation. «Nous avons des offres très attrayantes, en particulier pour les clients fidèles, explique Jean-Paul Jotterand. Nous devons analyser si, avec SwissPass, nous pouvons continuer ou si nous risquons d’y perdre.»

Articles en relation

Les billets CFF sont moins chers pour les frontaliers

Franc Fort Effet de la crise du franc fort: il est plus avantageux pour les Suisses qui habitent près des frontières d'acheter sur Internet leur billet CFF à l'étranger. Plus...

Les CFF investissent 136 millions pour l'entretien des voies

Rail Une entreprise de Bussigny et de Zurich figurent parmi les bénéficiaires de ce marché d'entretien des rails suisses. 136 millions de francs vont être investis, chaque année et pendant cinq ans. Plus...

En questions

Pour qui? Le SwissPass sera distribué dès le 1er août aux abonnés généraux et demi-tarif au fur et à mesure des renouvellements. Il intégrera par la suite d’autres abonnements et services (car sharing, forfaits de ski, entrées à des manifestations, etc.).

Où? Les abonnements – et les autres prestations par la suite – sont souscrits comme aujourd’hui au guichet, par Internet (www.swisspass.ch) ou sur portable. Les abonnements sont renouvelés automatiquement après préavis au client.

Comment ça marche? La puce intègre deux puces RFID qui contiennent le numéro du client. Le contrôleur «lit» la carte à l’aide d’une tablette qui compare le numéro et les prestations souscrites par le client.

Qu’est-ce que ça change? Le client souscrit une seule fois l’abonnement qui se renouvelle automatiquement après préavis. Le client peut le dénoncer au guichet, en ligne ou
par téléphone.

Combien ça coûte? Le SwissPass fait partie de l’abonnement ou de la prestation. Il n’est pas facturé séparément.

Et le SwissPass pour étrangers? C’est un système différent réservé aux étrangers. Il a été renommé Swiss Travel Pass.

Stations réticents

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.