Langues à l'école: les députés de Nidwald pour le statu quo

Parlement cantonalLes membres du législatif nidwaldien ont rejeté l'initiative de l'UDC demandant qu'une seule langue soit enseignée pendant les six premières années d'école. Les citoyens trancheront le 8 mars prochain.

Image: ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le parlement nidwaldien souhaite conserver l'enseignement de deux langues étrangères à l'école primaire.

Les députés ont rejeté mardi 21 octobre par 37 voix contre 17 l'initiative de l'UDC demandant qu'une seule langue soit enseignée pendant les six premières années d'école. Les citoyens trancheront le 8 mars prochain.

Actuellement, les élèves commencent l'anglais en 3e primaire et le français en 5e. Un changement isolerait Nidwald par rapport à ses voisins qui suivent le même modèle, a estimé la majorité du législatif. Une telle démarche ne peut se faire qu'en coordination avec les autres cantons.

Les opposants au français à l'école primaire ont eux fait valoir que de nombreux enfants sont dépassés par l'enseignement de deux langues étrangères. «Le but de l'enseignement ne peut pas être qu'au final tous maîtrisent trois langues mais soient incapables de réparer un robinet», a déclaré un député.

Soutien du gouvernement

Le Conseil d'Etat a lui donné son soutien à l'initiative. Il a proposé de repousser le début de l'apprentissage du français en 7e année tout en gardant le début de l'anglais en 3e année. Toutefois, le nombre de périodes hebdomadaires de français serait augmenté.

Des discussions sur le français à l'école primaire sont en cours dans plusieurs cantons alémaniques. Un débat qui provoque la colère en Suisse romande. Beaucoup craignent un affaiblissement de la cohésion nationale. (ats/nxp)

Créé: 22.10.2014, 12h01

Articles en relation

Débat sur les langues: Berne met la pression sur les cantons

Plurilinguisme La pression politique sur les cantons augmente dans le débat sur l'enseignement des langues. Une commission du National menace de rendre obligatoire l'apprentissage d'une deuxième langue nationale dès la primaire. Plus...

Les cantons romands ne veulent pas brader la langue nationale

Ecoles primaires Les cantons romands, Berne inclus, sont pour l'apprentissage des langues nationales à l'école primaire. Plus...

L'enseignement précoce des langues ne serait pas si efficace

Etude Une linguiste relativise le succès d'un apprentissage tout jeune, expliquant que la cognition s'améliore avec l'âge. L'analyse tombe dans un contexte tendu sur les langues. Plus...

Lucerne votera sur la suppression d'une langue au primaire

Plurilinguisme L'initiative lancée il y a un an par des représentants de différents partis et l'association des enseignants du canton de Lucerne a abouti. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...