La situation s'est améliorée chez Serafe

Redevance radio-TVLe plus gros des difficultés sur les données de clients obsolètes est passé. Les problèmes pourraient se situer maintenant au niveau des communes.

Le successeur de Billag avait envoyé en janvier 3,6 millions de factures, dont quelques centaines à quelques milliers mal adressées.

Le successeur de Billag avait envoyé en janvier 3,6 millions de factures, dont quelques centaines à quelques milliers mal adressées. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouvel organe suisse de perception de la redevance radio-TV, Serafe, a surmonté le plus gros de ses difficultés initiales liées à des données de clients obsolètes. Mais les communes craignent maintenant un surplus de travail important pour les bureaux de contrôle des habitants.

Le successeur de Billag avait envoyé en janvier 3,6 millions de factures, dont quelques centaines à quelques milliers mal adressées. Depuis février, le taux d'erreur est nettement inférieur au taux précédent, qui n'était que de 2%, indique vendredi Erich Heynen, porte-parole de Serafe à Keystone-ATS.

Aujourd'hui, l'organe travaille de manière plus étroite avec les Services du contrôle des habitants locaux afin d'avoir les données les plus récentes et éviter ce genre de couac. Et pour répondre aux questions des ménages, Serafe a augmenté provisoirement le nombre de personnes qui travaillent dans ses centres d'appel de 100 à 130. Ce nombre passera bientôt à 75, car l'organe est quasiment à jour.

Surcroît de travail

Mais pour le secrétaire de l'Association suisse des services des habitants (ASSH), Walter Allemann «il ne fait aucun doute que les communes ont dû supporter, avec la nouvelle redevance, un surcroît de travail, qui va se poursuivre à l'avenir. Et cela devrait se faire sans qu'aucune disposition ne soit prise pour que les municipalités soient compensées». L'ampleur de cet effort ne pouvait à l'heure actuelle pas encore être évaluée de manière concluante.

Outre les erreurs d'adresses et de facturation, l'introduction de la nouvelle redevance radio TV avait soulevé de nombreuses questions auprès de ménages, qui s'étaient alors tournés vers leurs communes. Le 24 janvier 2019, pour soulager les municipalités, l'Office fédéral de la communication (OFCOM) avait fait de Serafe l'interlocuteur unique pour toute demande relative à la perception de la redevance.

Mais selon Erich Heynen, cela n'a qu'un effet limité, car Serafe ne peut pas, pour des raisons juridiques, modifier les données des clients. Depuis le mois de juin toutefois, quelques localités testent un formulaire de contact approuvé par l'OFCOM, les cantons, les communes et Serafe. (ats/nxp)

Créé: 05.07.2019, 11h04

Articles en relation

Le parlement demande des explications à Serafe

Couacs de facturation Le Conseil des Etats s'inquiète des nombreuses factures mal adressées en début d'année pour la nouvelle redevance TV. Plus...

Les questions sur la redevance sont pour Serafe

Suisse Serafe, qui remplace Billag, a envoyé en janvier 3,6 millions de factures, dont quelques milliers ont été mal adressées. Plusieurs mesures ont été prises pour améliorer la situation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Premier anniversaire des gilets jaunes
Plus...