La DDC confie sa sécurité aux mercenaires finlandais

Afghanistan La Suisse dépense près de 166'000 de francs pour sécuriser sa représentation à Kaboul. Un mandat attribué sans appel d'offres.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bureau helvétique de la Direction du développement et de la coopération (DDC) à Kaboul est surveillé par des mercenaires finlandais, indique le SonntagsZeitung.

Depuis le 1er juin, la sécurité de la représentation suisse est assurée par la société privée Frontline Responses Finland.

Frontline Responses Finland (FRF) est engagée pour un montant de 150'000 euros, l'équivalent de 166'000 francs, par mois. Le contrat est pour l'instant limité à six mois.

Selon les hebdomadaires, la décision d'avoir recours à une surveillance armée ne faisait pas l'unanimité au sein du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Le vice-directeur de la DDC y était opposé. Le mandat a en outre été attribué sans appel d'offres alors que le montant l'exigeait.

Certains politiciens estiment que la sécurité devrait plutôt être assurée par les forces spéciales de l'armée suisse (DRA 10). Cela devrait toutefois passer par un vote au parlement.

Seule représentation suisse dans le pays, le bureau de la DDC gère un programme de développement de 27 millions de francs. Il se situe dans la «zone verte», ultrasécurisée, car très menacée. En 2017, il avait été touché par une attaque à la voiture piégée qui visait l'ambassade allemande.

Créé: 14.07.2019, 17h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Elections: le PLR impute sa défaite à Maudet
Plus...