Les jeunes hommes sont moins violents qu'avant

SuisseSelon une étude de la Suva, on peut observer un recul de 60% des cas de violences chez les jeunes hommes âgés entre 15 et 24 ans depuis 2008.

Les blessures dues à des actes de violence ont cependant tendance à être plus graves qu'il y a vingt ans.

Les blessures dues à des actes de violence ont cependant tendance à être plus graves qu'il y a vingt ans. Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cas liés à des actes de violence ont chuté de 60% depuis 2008 chez les hommes âgés entre 15 et 24 ans, selon la dernière statistique des accidents de la Suva. Dans cette classe d'âge, le nombre de cas avait quadruplé depuis le milieu des années 1990.

Le nombre de délits culminait ainsi à 3600 en 2008, contre seulement 1600 en 2017, indique la Caisse nationale d'assurance accident, qui consacre un chapitre entier à la thématique de la violence dans son rapport publié jeudi. Il s'agit du recul le plus marqué toutes catégories d'âge confondues, précise Sandra Degen, statisticienne à la Suva. Depuis 2015, cette évolution est stable.

Si les cas liés à des actes de violence en général restent près de deux fois plus nombreux qu'au milieu des années 1990, le nombre de personnes blessées à la suite de tels délits a diminué de 30% entre 2008 et 2015, avant de demeurer stable. Les cas de blessures avaient eux aussi d'abord massivement augmenté entre 1995 et 2008.

L'évolution des frais de traitement indique que les blessures dues à des actes de violence ont tendance à être plus graves qu'il y a vingt ans, souligne par ailleurs Mme Degen. On note aussi que les cas de violence se concentrent davantage sur les week-ends qu'à l'époque. C'est dans la nuit du samedi au dimanche, entre 22h00 et 06h00, qu'aujourd'hui le risque de conflit est le plus grand.

Plus de 855'000 accidents

En 2018, le service de centralisation des statistiques de l'assurance accident, géré par la Suva, a dénombré plus de 855'000 accidents de personnes assurées à titre obligatoire, soit une hausse de près de 3% sur un an. Les prestations versées par les assureurs accidents au titre des frais de traitement, indemnités journalières ou rentes se sont élevées en 2017 à 4,89 milliards de francs.

Les travailleurs ont causé l'an dernier environ 275'000 accidents professionnels ( 1,8%), ce qui correspond à l'accroissement du nombre de salariés, ainsi que 565'000 accidents durant leurs loisirs ( 3,4%). Les accidents de personnes inscrites au chômage ont pour leur part diminué de 6,9% d'une année à l'autre. (ats/nxp)

Créé: 05.09.2019, 11h23

Articles en relation

Il tue son épouse avant d'être arrêté le même jour

Canton de Zurich Une femme a été tuée par son mari à Dietikon (ZH). Ce dernier avait déjà été arrêté pour violence conjugale et avait l'interdiction de s'approcher de son épouse. Plus...

Violences sexuelles: une femme sur cinq victime

Suisse Près de la moitié des femmes touchées en Suisse gardent pour elles l'épisode de violence sexuelle et seulement 8% ont porté plainte auprès de la police. Plus...

Les jeunes souvent confrontés à la violence

Internet Contenus violents ou à caractère sexuel, discrimination, atteinte à la sphère privée: internet n'est pas sans danger et les jeunes y sont aussi exposés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus, suite
Plus...