Passer au contenu principal

«J’ai mis le bien-être des vaches dans la conscience des gens»

Malgré la défaite, Armin Capaul triomphe. Parti de rien, ce paysan a convaincu près d’un citoyen sur deux de voter oui à son initiative.

Armin Capaul, paysan grison devenu en quelques mois une «star» mondial, n’a pas l’intention d’abandonner son combat.
Armin Capaul, paysan grison devenu en quelques mois une «star» mondial, n’a pas l’intention d’abandonner son combat.
Keystone

Il a perdu, mais il sourit. Affublé de son indécrottable bonnet et vêtu d’un de ces pulls en laine dont lui seul a le secret, Armin Capaul est l’homme sans qui la votation sur les vaches à cornes n’aurait jamais vu le jour. «J’ai juste fait mon devoir», explique ce paysan de montagne grison établi dans le Jura bernois. Malgré la défaite – son initiative a été rejetée par 54,7% des voix –, il estime avoir beaucoup gagné dans l’aventure. «J’ai réussi à mettre le bien-être des vaches dans la conscience des gens. Ici en Suisse, mais aussi un peu partout dans le monde.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.