L’initiative «Stop Mitage» perd quinze points en deux semaines

Votations fédéralesSelon le troisième sondage Tamedia, 62% des Suisses refuseraient le texte des Jeunes Verts sur le mitage.

L’initiative demande que tout nouveau zonage soit compensé par le dézonage d’une surface de taille et de qualité équivalente.

L’initiative demande que tout nouveau zonage soit compensé par le dézonage d’une surface de taille et de qualité équivalente. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le texte des Jeunes Verts a résisté longtemps mais finit par subir le sort promis à la majorité des initiatives populaires. Donnée gagnante à la mi-janvier avec 52% d’avis favorables, «Stop mitage» ne séduit plus que 37% des 11'853 personnes interrogées pour le troisième sondage de Tamedia sur ce sujet. Les fronts se sont particulièrement tendus et la part de sceptiques a littéralement fondu.

Cliquer pour agrandir l'infographie

Pour Valentin Dujoux, coordinateur romand de la campagne des Jeunes Verts, ce renversement était prévisible. «C’est décevant mais notre initiative s’est plutôt bien maintenue entre les deux premiers sondages, ce qui reste encourageant. Il faut rappeler que nous n’avons que 250'000 francs de moyens et que toute l’économie nous fait face.»

Alors que les arguments dans le camp du non étaient encore diffus il y a quinze jours, le message selon lequel la LAT offre une protection suffisante au mitage s’est imposé comme principale ligne d’attaque. Du côté des initiants, c’est toujours l’avancée d’un mètre carré de béton par seconde qui fédère l’opinion.

Les citadins font volte-face

Mais la chute la plus impressionnante dans le rang des soutiens est à mettre au crédit des habitants des villes. Alors qu’ils étaient 57% à soutenir ce gel complet des zones à bâtir il y a deux semaines, ils ne sont plus que 40% désormais. Maire de Genève et vice-président de l’Union des villes suisses, Sami Kanaan (PS) évoque une mauvaise solution à un vrai problème. «L’intention de cette initiative suscite, à juste titre, beaucoup de sympathie. Mais en raison de la rigidité du texte, cela pourrait punir les bons élèves qui ont économisé leurs zones à bâtir et favoriser les mauvais qui ont trop de réserves.»

Valentin Dujoux regrette cette perception car il rappelle que l’initiative «laisse une certaine souplesse dans son application.» Pour lui, l’argument selon lequel les loyers allaient augmenter a fait mouche. Mais il dénonce la multiplication de faux messages. «Il y a plus de 70'000 logements vacants en Suisse et plus de 400 kilomètres carrés de zone à bâtir disponibles. Utilisons ce qu’on a, avec qualité, plutôt que de faire croire à une raréfaction qui n’existe pas.»

(TDG)

Créé: 30.01.2019, 06h59

Articles en relation

Par seconde, on ne coule pas que du béton

Territoire D’après l’initiative «Stop mitage», on bétonnerait un mètre carré par seconde. En réalité, une grande part va à des espaces... verts. Plus...

L’initiative contre le mitage met la pression sur Genève

Votation Le canton est plutôt bon élève en matière d’économie du sol. La lutte contre l’étalement urbain risque pourtant de compromettre son programme de logements. Plus...

L’initiative sur le mitage continue de séduire, surtout dans les villes

Votation fédérale Selon le deuxième sondage Tamedia, le texte des Jeunes Verts recueille 52% d’intentions favorables. Plus...

Pour les opposants, la LAT suffit à stopper le mitage

Territoire Le comité romand composé de politiques et de professionnels de l’immobilier dénonce un texte excessif en vue de l'initiative sur le mitage le 10 février. Plus...

L’initiative contre le mitage du territoire révèle un Röstigraben

Votation du 10 février Le premier sondage Tamedia donne l’initiative des Jeunes Verts gagnante. Mais le texte divise les deux côtés de la Sarine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trump décrète l'urgence nationale pour construire son mur
Plus...