Passer au contenu principal

Initiative pour reloger les requérants hors de Suisse

Un texte de l'UDC propose que les demandeurs d'asile soient relogés au sein de zones protégées, près de leur pays d'origine.

Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)
Le bébé d'une migrante africaine est né et mort pendant la traversée entre l'Afrique et l'archipel espagnol des Canaries, à bord d'une embarcation de fortune. (Mercredi 8 janvier 2019) (Image d'illustration)
AFP
Un navire garde-côte de la marine marocaine a secouru 70 migrants subsahariens en difficulté à bord d'une embarcation de fortune en Méditerranée. Il a repêché 7 corps. (16 décembre 2019)
Un navire garde-côte de la marine marocaine a secouru 70 migrants subsahariens en difficulté à bord d'une embarcation de fortune en Méditerranée. Il a repêché 7 corps. (16 décembre 2019)
AFP
Lundi, en ouverture du sommet de l'Union africaine (UA), le roi du Maroc Mohammed VI (ici lors d'un précédent sommet en janvier 2017) a plaidé pour une «vision africaine commune» à propos de la migration et fera des propositions en ce sens aux pays africains. (Lundi 3 juillet 2017)
Lundi, en ouverture du sommet de l'Union africaine (UA), le roi du Maroc Mohammed VI (ici lors d'un précédent sommet en janvier 2017) a plaidé pour une «vision africaine commune» à propos de la migration et fera des propositions en ce sens aux pays africains. (Lundi 3 juillet 2017)
AFP
1 / 131

Le conseiller national Luzi Stamm (UDC/AG) a présenté lundi une nouvelle initiative dans le domaine de l'asile. Le texte demande que les requérants d'asile soient relogés au sein de zones protégées dans leur pays d'origine ou ses environs.

L'initiative populaire «Aide sur place dans le domaine de l'asile» veut que les requérants d'asile soient pris en charge le plus proche possible des régions en crise. Des centres d'aide, auxquels la Suisse participera en collaboration avec d'autres pays, doivent y être érigés.

Les requérants d'asile ne peuvent, selon le texte, choisir ni leur lieu de résidence ni leur pays d'accueil. «Ils reçoivent une protection dans le pays auquel ils ont été attribué.» Les fonds réservés au domaine de l'asile doivent par ailleurs être d'abord engagés à l'étranger, car «bien plus de gens peuvent être aidés sur place qu'en Suisse».

Les requérants d'asile qui ne peuvent être renvoyés dans un état tiers doivent «rester dans des lieux contrôlés par les autorités» jusqu'à ce que leurs demandes soient traitées et que le statut de réfugié leur soit accordé. Ils ne doivent en outre percevoir que des prestations en nature jusqu'à ce qu'ils puissent subvenir eux-mêmes à leurs besoins.

L'initiative a été principalement lancée par des conseillers nationaux UDC: Luzi Stamm, Lukas Reimann (SG), Andrea Geissbühler (BE), Barbara Keller-Inhelder (SG) et Therese Schläpfer (ZH). Le comité d'initiative est également composé de particuliers.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.