L'initiative contre l’enseignement du français rejetée à Nidwald

Votation du 8 marsLe français devrait encore être enseigné à l'école primaire dans le canton de Nidwald. Selon des résultats partiels, l'initiative de l'UDC est rejetée par 59 % des citoyens.

En cas de oui, l'enseignement du français passerait à la trappe à l'école primaire.

En cas de oui, l'enseignement du français passerait à la trappe à l'école primaire. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les citoyens de Nidwald se prononçaient sur une initiative de l'UDC exigeant l'enseignement d'une seule langue étrangère à l'école primaire. En cas de oui, le français passerait à la trappe. Le gouvernement soutient l'initiative. Le parlement, en revanche, recommande de la rejeter.

Les citoyens du demi-canton étaient les premiers à se prononcer en Suisse alémanique sur le maintien ou non de l'enseignement du français à l'école primaire.

Enseigner deux langues étrangères en primaire suscite la controverse dans plusieurs cantons. Et s'il fallait choisir, le français risquerait d'en faire les frais, cédant la place à l'anglais, souvent jugé plus utile.

La réponse de Nidwald intéressait toute la Suisse, car au-delà du débat pédagogique, l'enseignement du français touche à des questions identitaires, touchant à la cohésion nationale.

De surcroît, le résultat encouragera ou non les démarches semblables lancées dans six autres cantons alémaniques, dont Zurich. Un oui renforcerait aussi la pression sur le Département fédéral d'Alain Berset, qui serait pressé d'intervenir. ( / /nxp)

Créé: 08.03.2015, 12h28

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Articles en relation

Le français à Nidwald, un bras de fer entre enseignants et UDC

Débat sur les langues La discussion sur l’enseignement des langues étrangères révèle le malaise des professeurs du canton. Plus...

Berne s'immisce dans le débat sur les langues

Guerre des langues Les échanges linguistiques devraient être obligatoires à l'école, selon le Conseil national. D’autres propositions plus chocs suivront. Plus...

Débat sur les langues: Berne met la pression sur les cantons

Plurilinguisme La pression politique sur les cantons augmente dans le débat sur l'enseignement des langues. Une commission du National menace de rendre obligatoire l'apprentissage d'une deuxième langue nationale dès la primaire. Plus...

Les cantons romands ne veulent pas brader la langue nationale

Ecoles primaires Les cantons romands, Berne inclus, sont pour l'apprentissage des langues nationales à l'école primaire. Plus...

Anne-Emery Torracinta: supprimer le français est «une atteinte à la cohésion nationale»

Langues La conseillère d’Etat socialiste se montre très critique à l’égard de la décision de certains cantons alémaniques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.