Passer au contenu principal

ArmementInitiative lancée contre le commerce de guerre

L'assemblée annuelle du groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) a décidé dimanche à Soleure de lancer un texte pour interdire les investissements dans l'industrie d'armement.

Un employé de Ruag travaille à la construction d'un char Leopars à Thoune.
Un employé de Ruag travaille à la construction d'un char Leopars à Thoune.
Keystone

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) lance une initiative contre le commerce de guerre. Son assemblée annuelle dimanche à Soleure l'a formellement décidé. Le texte veut interdire les investissements dans l'industrie d'armement via la place financière suisse.

L'initiative est soutenue par les Jeunes Verts, le PS et 35 autres organisations. Son texte sera publié le 11 avril dans la Feuille fédérale, détaille Youniss Mussa, secrétaire du GSsA, cité dans un communiqué. Avec ce texte, «nous empêcherons enfin le financement du matériel de guerre par la BNS et les caisses de pensions».

Pendant que des millions de personnes sont contraintes de fuir leurs pays en guerre, nous vendons pour 400 milliards de dollars d'armes, poursuit le GSsA. La Banque nationale (BNS) a investi 800 millions de francs dans la production d'armes nucléaires en 2016, illustre-t-il.

Les membres du mouvement ont approuvé à l'unanimité le lancement de la récolte de signatures. Le GSsA a échoué devant le peuple en 2009 avec une initiative semblable, qui voulait interdire les exportations de matériel de guerre. Le texte avait été rejeté par 68,2% des votants.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.