Passer au contenu principal

SuisseInitiative pour interdire les profits tirés de la guerre

Le GSsA, qui accuse de grandes sociétés suisses d'investir dans l'armement, et même dans l'armement nucléaire, veut mettre fin à ces pratiques.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
EPA, Keystone

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) ne veut plus que la Suisse tire profit des guerres. Lors de son assemblée de samedi à Soleure, il a décidé de lancer une initiative populaire pour interdire le financement de matériel de guerre au printemps 2017.

Le GSsA estime qu'il est grand temps que la place financière suisse cesse d'investir dans l'armement au niveau international. Ainsi, la BNS aurait investi 600 millions de francs dans la production d'armes nucléaires, l'UBS et le Credit Suisse 6,5 milliards de francs dans l'industrie nucléaire en 2015, écrit le GSsA. Les caisses de pension auraient elles investi 8 milliards dans l'industrie de la défense.

Pour mettre un terme à ce financement et à la position hypocrite de la Suisse, le GSsA prévoit donc de commencer à récolter des signatures pour une initiative fédérale au printemps 2017. Dès cet été, l'assemblée a en outre décidé de lancer des initiatives locales dans différentes villes.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.