L'initiative anti-burqa a abouti

SuisseSur les 106'457 signatures déposées, 105'553 sont valables, a indiqué vendredi la Chancellerie fédérale.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le peuple devrait se prononcer sur l'interdiction de la burqa. L'initiative populaire «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage» a formellement abouti. Sur les 106'457 signatures déposées, 105'553 sont valables, a indiqué vendredi la Chancellerie fédérale.

Selon l'initiative du Comité d'Egerkingen, personne ne devrait avoir le droit de dissimuler son visage dans l'espace public, dans des lieux accessibles à tous (excepté les lieux de culte) ou dans lesquels sont fournies des prestations accessibles à tout un chacun.

Il serait aussi interdit de contraindre quelqu'un à se dissimuler le visage en raison de son sexe. Des exceptions seraient prévues pour des raisons sanitaires, de sécurité, climatiques ou de coutume locale. Selon les initiants, le texte ne concerne pas seulement le voile intégral mais vise aussi les formes de dissimulation adoptées par des criminels, des casseurs et des vandales.

Le texte s'inspire de l'article constitutionnel tessinois. Le Tessin est le premier canton à interdire le port du voile intégral dans l'espace public. Le peuple a clairement accepté une initiative en ce sens il y a quatre ans. Au niveau fédéral, le Conseil national a soutenu de justesse une initiative parlementaire de la même teneur que l'initiative populaire. Mais le Conseil des Etats s'y est opposé. (ats/nxp)

Créé: 13.10.2017, 14h34

Articles en relation

Le peuple se prononcera sur le port de la burqa

Suisse Le Comité d'Egerkingen a remis vendredi à la Chancellerie son initiative «Oui à l'interdiction de se dissimuler le visage». Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Harcèlement: la parole des femmes se libère
Plus...