L'initiative des Alpes juge les objectifs non négociables

Route-RailLes objectifs de transfert de marchandises de la route au rail ne sont pas négociables pour l'Initiative des Alpes.

Afin d'augmenter le nombre de transferts de la route au rail, l'Initiative des Alpes suggère quelques pistes.

Afin d'augmenter le nombre de transferts de la route au rail, l'Initiative des Alpes suggère quelques pistes. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Initiative des Alpes tape du poing sur la table alors que les limites fixées dans la loi ne sont toujours pas atteintes et que le Conseil fédéral s'intéresse à une autre solution.

Il s'agirait selon l'Initiative des Alpes d'un système de redevance différencié intitulé «TOLL », prévu au niveau européen. Les camions devraient payer un péage dont le prix dépendrait des catégories d'émissions, de l'heure et de la période et qui leur donnerait un droit de passage, indique jeudi le communiqué.

La Suisse bénéficierait de moins de marge de manœuvre avec ce système qu'avec une bourse du transit alpin, estime l'organisation, qui redoute une déferlante de poids lourds sur les routes suisses.

Ne pas contrarier l'UE

Et de rappeler que, au lieu des 650'000 camions qui devraient annuellement rouler à travers les Alpes, comme inscrit dans la Constitution, ils sont actuellement 1,25 million à le faire. Or, le Conseil fédéral préfère négocier sur le concept «TOLL » plutôt que de contrarier l'Union européenne avec la bourse, critique-t-elle.

Cet instrument, promu depuis des années par l'Initiative, n'enthousiasme visiblement pas le gouvernement. Il permettrait de limiter le nombre de trajets de camions dans les Alpes en octroyant des droits de transit. Un système que l'organisation juge efficace.

Des pistes pour plus d'efficacité

Afin d'augmenter le nombre de transferts de la route au rail, l'Initiative des Alpes suggère quelques pistes. L'infrastructure ferroviaire des corridors de transit devrait être uniformisée, afin que des trains plus longs puissent circuler.

Regula Ritz, conseillère nationale (Verts/BE) citée dans le communiqué, propose également que les wagons marchandises soient remplacés par du matériel plus large et plus haut, permettant ainsi de transporter un plus grand volume de marchandise. Les formalités douanières devraient être accélérées.

Alors que la Suisse s'achemine vers un tournant énergétique, le transfert de la route au rail devrait être mis en avant, estime Laurent Seydoux, du comité de l'organisation. «Le rail transporte les marchandises de manière plus sûre et plus écologique que les poids lourds. En outre, il consomme moins d'énergie».

Rapport attendu

L'initiative des Alpes devance la publication d'un rapport du gouvernement sur le transfert route-rail. Elle réagit alors que la commission des finances du National a plaidé en octobre pour une réduction progressive des subventions pour le transfert du trafic de la route au rail.

Cet été, Les chefs de gouvernement de la communauté de travail des régions alpines (Arge Alp) ont appelé à un meilleur contrôle du trafic de marchandises à travers les Alpes. Ils ont notamment signé une résolution demandant un «appui politique» pour encourager l'utilisation du rail. (ats/nxp)

Créé: 07.11.2013, 14h40

Articles en relation

Un comité se forme pour le financement du rail

Votations du 9 février La campagne s'organise déjà en vue des votations du 9 février. Un comité composé de politiciens de tous bords s'est formé pour défendre le projet de financement et d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire. Plus...

La Suisse et l'Italie coopéreront plus dans les transports

Rail-route Suisse et Italie coopéreront plus étroitement dans le domaine des infrastructures, ont annoncé Doris Leuthard et le ministre transalpin des infrastructures et des transports Maurizio Lupi vendredi à Rome. Plus...

Les Suisses ont payé plus de six milliards pour le rail en 2011

Transports publics La facture du rail suisse a atteint le montant record de 17,23 milliards de francs en 2011, contre 16,7 milliards en 2010. Un peu plus de 40% des coûts (plus de 6,8 milliards) sont directement couverts par les utilisateurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...