Ignazio Cassis défend le milliard de cohésion

ParlementLe nouveau chef du DFAE a défendu, pour sa première intervention au Parlement, cette somme destinée à l'UE pour réduire les inégalités.

Ignazio Cassis, ici lors de sa première séance au Conseil fédéral.

Ignazio Cassis, ici lors de sa première séance au Conseil fédéral. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour sa première intervention au Conseil national en tant que ministre des affaires étrangères, Ignazio Cassis a défendu le milliard de cohésion destiné à l'UE afin d'y réduire les inégalités. Il n'a en revanche pas levé le voile sur les détails du projet.

A l'heure des questions, le conseiller national Lorenzo Quadri (Lega/TI) a voulu savoir si la décision du gouvernement est conciliable avec la politique du «bouton de remise à zéro» défendue par M. Cassis lorsqu'il était candidat au Conseil fédéral. Cette proposition concerne l'accord-cadre institutionnel, a expliqué le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

1,25 franc par habitant

Interrogé sur le montant du versement à l'Union européenne, soit 1,3 milliard de francs sur dix ans, Ignazio Cassis a fait ses comptes: la somme constituera en moyenne 130 millions de francs par année, soit 1,25 franc par mois par habitant. L'enveloppe doit cibler la formation professionnelle et la migration.

La Suisse a intérêt à ce que toutes les régions de l'Europe se développent. Les entreprises exportatrices en profiteront, a-t-il dit en réponse à Sylvia Flückiger (UDC/AG) qui craint que la contribution ne favorise la concurrence étrangère et la délocalisation d'emplois.

Projet d'ici mars

Un projet de mise en oeuvre devra être préparé d'ici mars 2018 en vue d'être mis en consultation. Le Parlement devra donner son feu vert. Le dossier n'est pas sujet soumis au référendum.

La Suisse avait déjà libéré un milliard de francs pour les dix Etats qui ont rejoint l'Union européenne en 2004. L'UDC ne veut rien savoir d'une nouvelle contribution.

Rencontre de démocrates-chétiens

Les décisions du Conseil fédéral concernant le milliard de cohésion ont été rendues publiques lors de la visite du président de la commission européenne Jean-Claude Juncker à Berne le 23 novembre. Le démocrate-chrétien luxembourgeois a rencontré à cette occasion la présidente de la Confédération Doris Leuthard et le président du PDC Gerhard Pfister.

Plusieurs députés de droite se sont élevés contre cette aparté avant la rencontre officielle avec une délégation du Conseil fédéral. Il s'agissait d'un échange bref et informel entre partis, expliquent les services de Doris Leuthard dans leur réponse écrite. «Il est normal que des partis amis discutent».

Les participants ont évoqué plusieurs thèmes actuels. Comme il s'agissait d'une rencontre informelle, le Conseil fédéral n'en a pas été informé. Mais c'est à lui qu'il revient de trancher les questions européennes. (ats/nxp)

Créé: 04.12.2017, 15h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...