Passer au contenu principal

Ouverture des shopsLes horaires des stations-service sont acceptés

Les magasins des stations-service pourront ouvrir la nuit. La révision de la loi sur le travail a été acceptée dimanche par 55,8% des votants. Dix-huit cantons ont dit «oui». Les refus se sont surtout concentrés en Suisse romande. Cette libéralisation a davantage été portée par les villes.

Les magasins de stations-service situés sur les aires d'autoroutes ou sur les axes de circulation fortement fréquentés pourront employer du personnel 24 h sur 24.

Le droit en vigueur accorde aux stations-service le droit d'employer leur personnel la nuit et le dimanche. Mais, entre 01h00 et 05h00, les employés ne peuvent s'occuper que de la vente de carburant et du service de cafétéria. Le magasin attenant doit être fermé.

Verrou levé

La révision de la loi fait sauter ce verrou. La levée de l'interdiction ne concernera que les shops des stations situées sur les aires d'autoroute et le long d'axes de circulation importants fortement fréquentés par les voyageurs.

Ce qui exclut les magasins se trouvant sur les voies d'accès aux grandes villes ainsi que les axes supportant le trafic quotidien de pendulaires entre localités proches. Les magasins ne devront en outre proposer que les produits répondant principalement aux besoins des voyageurs: alimentation, hygiène et autres journaux et revues.

Craintes à gauche

Pour le Conseil fédéral et la majorité bourgeoise du Parlement, il ne s'agissait que de supprimer une restriction absurde et bureaucratique. Ils ont pu rallier plus de 1,3 million de votants à leur cause contre environ un million de citoyens plus sensibles aux arguments de la gauche et des syndicats, soutenus dans leur campagne par les milieux religieux.

Selon le camp du «non», les travailleurs pâtiront de cette libéralisation: il faudra davantage de personnel et bien plus qu'une vingtaine de stations-service s'engouffreront dans la brèche. Pis, cette révision de loi ne serait que le premier maillon d'un engrenage dangereux. Car d'autres projets sont en cours.

Villes favorables

Le projet a moins divisé la Suisse que prévu. Les centres urbains l'ont plutôt soutenu alors que les campagnes se sont montrées réticentes. Ainsi un «oui» à 57,1% est sorti des urnes à Genève alors que le «non» l'a emporté par 56,7% en Valais.

Outre ce canton, seuls Fribourg (50,9%), Neuchâtel (53,3%), Uri (56,5%) et le Jura (65,3%) ont rejeté la libéralisation. Une majorité s'est dégagée pour la révision de la loi sur le travail dans le canton de Vaud (55,3%) et à Berne (53,4%).

Le plus fort soutien est venu de Zoug (63,9%) et du Tessin (63,6%). Ils sont suivis de Zurich (62,6%), de Nidwald (62,5%), des Grisons (60%), de Bâle-Campagne (58%) et Bâle-Ville (57,1%) .

Les conseillers fédéraux Johann Schneider-Ammann, Alain Berset et le président de la Confédération Ueli Maurersont venus commenter dimanche 22 septembre devant la presse le succès du gouvernement à l'issue des votations.
Les conseillers fédéraux Johann Schneider-Ammann, Alain Berset et le président de la Confédération Ueli Maurersont venus commenter dimanche 22 septembre devant la presse le succès du gouvernement à l'issue des votations.
Keystone
Le minitre de la Défense Ueli Maurer sort renforcé de la campagne contre le GSsA: les Suisses ont plébiscité l'obligation de servir à l'armée.
Le minitre de la Défense Ueli Maurer sort renforcé de la campagne contre le GSsA: les Suisses ont plébiscité l'obligation de servir à l'armée.
Keystone
De leur côté, Johann Schneider-Ammann (au fond) et Alain Berset (au centre) ont respectivement salué le vote des Suisses sur l'ouverture 24h/24 des shops de stations-service et le feu vert à la révision de la loi sur les épidémies.
De leur côté, Johann Schneider-Ammann (au fond) et Alain Berset (au centre) ont respectivement salué le vote des Suisses sur l'ouverture 24h/24 des shops de stations-service et le feu vert à la révision de la loi sur les épidémies.
Keystone
1 / 3

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.