Passer au contenu principal

Les hôpitaux manqueront de lits dès jeudi

Jusqu'à 1000 lits supplémentaires pourraient être nécessaires en Suisse à partir de jeudi, selon une étude de l'EPFZ.

Un lit d'hôpital à Berne.
Un lit d'hôpital à Berne.
Keystone

La Suisse va manquer de lits en soins intensifs jeudi prochain en raison de la progression de la pandémie due au coronavirus, avertit une étude de l'EPFZ relayée par plusieurs journaux. Jusqu'à 1000 lits supplémentaires pourraient être nécessaires dans tout le pays.

En prenant en compte le nombre de lits dans les unités de soins intensifs, estimé à 979, et le nombre de décès liés à la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19), «notre dernier rapport suggère que le système est proche de la saturation, sur la base des données disponibles», explique vendredi dans un entretien diffusé par La Liberté et ses journaux partenaires Thomas Van Boeckel, professeur assistant à l'institut pour les décisions environnementales de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et coauteur du rapport.

Outre au Tessin, la capacité en lits pourrait même être déjà dépassée dans les cantons de Vaud, de Genève, du Valais et des Grisons, remarque-t-il. «Selon nos modélisations, nous arriverons à un manque plus global le 2 avril».

Valais fortement impacté

Dès cette date, si aucune mesure n'est prise, 86 lits pourraient faire défaut à Zurich, poursuit le professeur. «Des manques se feraient sentir aussi à Berne et Soleure. La situation pourrait nettement empirer en Valais avec plus de 250 cas en excès», soit 1000 dans toute la Suisse, ajoute-t-il.

Il précise qu'il s'agit d'une estimation, qui n'est pas basée sur les données que les hôpitaux doivent transmettre au Département fédéral de la défense et de la protection de la population (DDPS) depuis le 13 mars.

Les lits encore disponibles dans le nord, le centre et l'est de la Suisse, ainsi que les grands hôpitaux urbains pourraient absorber en partie l'excédent de patients vaudois et tessinois, estime le professeur.

Les chercheurs de l'EPFZ ont reconstruit les cas aigus probables de Covid-19 auxquels il faut s'attendre, en se basant sur les données de la Société suisse de médecine intensive, sur le nombre de décès dans le canton de Zurich et sur les chiffres du site www.corona-data.ch et avec des modèles d'équations différentielles. La Suisse comptait jeudi matin 10'714 cas positifs au Covid-19, soit 1002 de plus que la veille. Le bilan des morts atteint 170.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.