Passer au contenu principal

L'Hôpital du Jura se rapproche de celui de Bâle

Le site de Delémont veut ainsi être mieux armé dans le contexte de concurrence imposé aux hôpitaux.

Werner Kübler, directeur de l'Hôpital universitaire de Bâle.
Werner Kübler, directeur de l'Hôpital universitaire de Bâle.
Keystone

«Notre objectif n'est pas de vider l'Hôpital du Jura et de phagocyter les patients, mais de collaborer», a souligné mardi à Delémont le directeur général de l'Hôpital Universitaire de Bâle Werner Kübler. «Nous voulons garder un maximum de prestations», a ajouté de son côté le directeur de l'hôpital jurassien Kristian Schneider.

Ce renforcement des relations entre un hôpital universitaire et un hôpital de soins aigus de proximité doit permettre de répondre aux exigences toujours plus fortes du système de santé. Pour l'Hôpital du Jura, c'est également le gage pour la population jurassienne d'avoir à disposition des prestations hautement spécialisées à sa portée.

Médecins bâlois à l'H-JU

Pour les patients jurassiens, les médecins installés et le canton du Jura, cette alliance permettra une simplification des démarches: l'H-JU sera à l'avenir le portail d'entrée pour un grand nombre de prestations, avec si nécessaire l'intervention de spécialistes bâlois sur le site jurassien ou l'envoi de malades à Bâle.

«L'Hôpital du Jura fournit des prestations de base de qualité et nous sommes présents s'il faut avoir besoin de ressources additionnelles», a relevé le directeur médical de l'hôpital bâlois Christoph Meier. Pour la direction jurassienne, il s'agit ainsi de diminuer les hospitalisations extérieures.

L'Hôpital du Jura estime être mieux paré pour faire face aux mutations du monde hospitalier en tissant des liens avec une institution qui dispose de compétences de pointe plutôt qu'en faisant cavalier seul. Pour l'Hôpital Universitaire de Bâle, c'est un renforcement de son rayonnement dans le nord-ouest de la Suisse.

A travers la nouvelle convention-cadre, les deux hôpitaux se fixent plusieurs objectifs: instituer des liens permanents pour créer un réseau d'échanges, augmenter la masse critique des patients, coordonner les prestations cliniques et maîtriser les coûts. Les relations étroites entre les deux établissements ne sont pas nouvelles et sont logiques en raison de leur proximité.

Arc jurassien

Ce rapprochement intervient alors que le monde hospitalier de l'Arc jurassien est en plein bouleversement avec l'adoption le 12 février de l'initiative en faveur de deux hôpitaux de soins aigus dans le canton de Neuchâtel et la bataille à laquelle se livrent autour de l'Hôpital de Moutier (BE) les partisans et les adversaires d'un transfert de la cité prévôtoise dans le canton du Jura.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.