Hausse des maltraitances envers les enfants

ZurichL'hôpital de l'enfance a reçu 486 signalements de maltraitance en 2016 contre 419 l'année précédente.

Sur les 486 signalements de 2016, 348 cas de maltraitance sont avérés. (Photo d'illustration)

Sur les 486 signalements de 2016, 348 cas de maltraitance sont avérés. (Photo d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les signalements de maltraitance envers les enfants ont augmenté en 2016 à l'hôpital pédiatrique de Zurich. Le nombre de cas a atteint le niveau des années records 2010 et 2011.

L'hôpital de l'enfance de Zurich a reçu 486 signalements de maltraitance en 2016 contre 419 l'année précédente, soit une hausse de 16%, a indiqué mardi l'établissement hospitalier. Il faut remonter aux années records 2010 (487 signalements) et 2011 (484) pour trouver autant d'annonces.

Sur les 486 signalements de 2016, 348 cas de maltraitance sont avérés. Dans 119 cas, la maltraitance ne peut pas être écartée ou prouvée. Pour 19 cas, il s'agit en fait d'accidents.

Personnes extérieures

Environ deux tiers des annonces proviennent de personnes extérieures à l'hôpital: les victimes elles-mêmes, les familles des victimes, leurs proches ou amis, ainsi que des spécialistes, des institutions et les autorités. Dans un tiers des cas, ce sont les collaborateurs de l'hôpital, notamment des urgences, qui ont signalé l'affaire au centre des victimes.

Le pourcentage des sévices physiques a augmenté, passant de 33,7% (96 cas) en 2015 à 37,2% (125 cas) en 2016. La hausse est donc de 30% d'une année à l'autre. Dans deux cas, le groupe de protection de l'enfance a déposé une plainte pénale. Les cas de sévices sexuels sont restés stables. (ats/nxp)

Créé: 17.01.2017, 11h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.