Harceleur condamné à deux ans de prison

Canton de NidwaldUn quinquagénaire a mal vécu la séparation d'avec sa compagne en 2016. Ses tentatives pour la reconquérir ont pris la forme d'un harcèlement qui a duré presque six mois.

Le prévenu rôdait près du domicile de sa victime, malgré une interdiction des autorités.

Le prévenu rôdait près du domicile de sa victime, malgré une interdiction des autorités. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un homme de 59 ans qui harcelait son ancienne partenaire a été condamné à deux ans de prison par le tribunal cantonal de Nidwald. Il a l'interdiction de s'approcher d'elle à moins de 200 m pendant trois ans.

Le tribunal a ordonné que la peine de prison soit suspendue au profit d'une mesure thérapeutique stationnaire, peut-on lire dans le jugement publié lundi. Les 122 jours de prison préventive seront déduits de sa peine. L'homme doit s'acquitter d'une amende de 4000 francs.

Le quinquagénaire a été notamment reconnu coupable d'escroquerie, d'atteinte astucieuse aux intérêts pécuniaires d'autrui, de menaces et d'infractions à la loi sur la circulation routière. Il avait mal vécu la séparation d'avec sa compagne en 2016. Ses tentatives pour la reconquérir ont pris la forme d'un harcèlement qui a duré presque six mois.

Une torture

Avec la fin de la relation, la vie de la femme est devenue une véritable torture, selon l'acte d'accusation. L'homme lui a envoyé des lettres d'amour, des photos datant de leur vie commune, des fleurs, du chocolat, mais aussi des préservatifs et des médicaments psychotropes. Elle recevait aussi jusqu'à douze courriels par jour, dont certains avec des photos de deux pierres tombales et des menaces.

Malgré une interdiction des autorités, le prévenu rôdait près du domicile et du lieu de travail de son ex-compagne. Afin de la localiser, il avait placé un émetteur GPS sur sa voiture. Il l'a suivie avec sa voiture et son vélomoteur en commettant à plusieurs reprises des infractions à la loi sur la circulation routière avec des coups de frein intempestifs ou en lui bloquant la route.

La défense avait plaidé une peine pécuniaire et une interdiction de s'approcher d'elle à moins de 200 m pendant trois ans. Le Ministère public avait requis deux ans de prison, une mesure thérapeutique stationnaire et une interdiction de périmètre (200 m) et de contact pendant cinq ans. (ats/nxp)

Créé: 15.04.2019, 14h40

Dossiers

Articles en relation

Les gameuses sont les proies d’un harcèlement généralisé

E-sport Le Matin Dimanche Remarques sexistes, menaces de viols, photos obscènes, les joueuses reçoivent des messages toxiques au quotidien. Plusieurs voix, y compris masculines, s’élèvent dans le milieu. Plus...

Harcèlement sexuel: Berne devra livrer des chiffres

Suisse Le Conseil national a transmis au Conseil fédéral un postulat du socialiste valaisan Mathias Reynard qui veut une étude sur l'ampleur du phénomène. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...