Passer au contenu principal

Les habitations et la forêt grignotent les cultures

De 1985 à 2009, selon l'Office fédéral de la statistique, 1,1 mètre carré de surface cultivable a disparu chaque seconde.

La région de la Côte (ici aux alentours de Nyon) compte parmi celles qui connaissent un grand essor immobilier.
La région de la Côte (ici aux alentours de Nyon) compte parmi celles qui connaissent un grand essor immobilier.
ALAIN ROUÈCHE

«On perd toujours l’équivalent de 1 m2 de surface agricole par seconde»Jacques Bourgeois, conseiller national (PLR/FR) et directeur de l’Union suisse des paysans

Le propos de Jacques Bourgeois est correct. Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), la perte est même de 1,1 m2 par seconde entre 1985 et 2009, et le double en zone de plaine. Le recul a été plus prononcé entre 1985 et 1997 (3,3% de perte, contre 2,2% les douze années suivantes).

C’est la limite de cette analyse: il n’y a pas de statistiques plus récentes pour toute la Suisse. Près d’un tiers des données du quatrième relevé (allant jusqu’en 2015) ont déjà été publiées. Elles montrent qu’en Suisse occidentale, la tendance se poursuit: les surfaces agricoles représentent désormais 45% de la superficie totale, contre 48% il y a trente-trois ans. Les informations pour le reste du pays seront disponibles progressivement d’ici à 2021.

«Cette évolution est due à la construction et à l’extension de forêts», précise Thierry Nippel, de l’OFS. En vingt-quatre ans, les surfaces d’habitat et d’infrastructure ont progressé de 23,4%. Cette évolution se voit surtout sur le Plateau.

Dans le même temps, les surfaces boisées ont crû de 3,1%, un changement qui concerne surtout les zones en altitude. L’un dans l’autre, l’utilisation du sol a changé sur un peu plus de 15% du territoire. Les transformations ont été particulièrement fréquentes au sud des Alpes et dans les régions métropolitaines de Genève-Lausanne et de Zurich.

Avec 14 817 km 2 , les surfaces agricoles constituent encore 35,9% du sol, et restent le plus grand des domaines d’utilisation. Le Plateau (49,5%) et le Jura (43,4%) en comptent plus que la moyenne nationale. Les terres arables comptent pour 27,5% de la surface totale, l’arboriculture, la viticulture et l’horticulture 3,4%. Le reste est formé de prairies naturelles, pâturages et alpages. L’habitat et les infrastructures, eux, occupent 7,5% du sol, les surfaces boisées 31,3% et les surfaces improductives 25,3%.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.