Passer au contenu principal

Guy Parmelin se fait traiter de censeur

Au cœur du débat: un document de chercheurs sur les pesticides. L’UDC réfute toute ingérence

Le conseiller fédéral Guy Parmelin, en charge du département de l'Economie.
Le conseiller fédéral Guy Parmelin, en charge du département de l'Economie.
Keystone

«Zensurminister» ou «ministre de la censure». C’est ainsi que «Blick» qualifie ce lundi le conseiller fédéral Guy Parmelin. Selon le récit du journal alémanique, le débat trouve son origine dans un document où des chercheurs de l’Eawag, l’Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l’eau, soulignent la nécessité d’agir face à l’utilisation de pesticides dans l’agriculture. Le quotidien reproche au ministre d’avoir empêché sa diffusion. «Je n’ai jamais bâillonné l’institut», rétorque le Vaudois sur Twitter.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.