Guy Parmelin songe à des F-35 pour l'armée

SuisseLe DDPS précise ses projets pour la défense aérienne nationale. Il veut lier les nouveaux avions de combat et le futur système sol-air. Et demande une enveloppe de neuf milliards.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Guy Parmelin va demander mercredi un budget de neuf milliards de francs pour l'avenir de la défense aérienne en Suisse. Ce montant comprend le futur système de défense sol-air (BODLUV) ainsi que l'acquisition de nouveaux avions de combats, explique le Tages-Anzeiger dans son édition du 5 septembre.

La majeure partie de l'enveloppe, entre six et huit milliards, est destinée à l'aviation et correspond, selon le modèle qui sera retenu, à 40 exemplaires. A titre de rappel, le peuple suisse avait refusé l'acquisition de 22 Gripen pour un budget de 3,1 milliards de francs. Le reste sera destiné à un système de missiles qui doit remplacer les canons de DCA de 35 mm et les missiles sol-air Rapier arrivant en bout de course.

Un avion à 400 millions de dollars

Le DDPS n'entend renoncer à aucun de ces deux volets, estimant qu'une défense aérienne crédible a besoin des deux. Guy Parmelin compte inviter mercredi les cinq constructeurs des avions de combat qui ont été retenus. Avec une grosse surprise. Si on retrouve comme prévu le Gripen suédois, le Rafale français et l'Eurofighter européen, le Super-Hornet fait son retour. Et surtout, le F-35 fait désormais partie des papables.

Il s'agit d'un des avions furtifs les plus modernes et surtout les plus chers qui soient, son programme de développement avant déjà dépassé le seuil des 400 milliards de dollars. Un prix exorbitant qui a même poussé l'administration Trump à menacer le constructeur Lockheed Martin de réduire son programme si elle n'obtenait pas un rabais.

Le DDPS s'est fait une raison

L'appareil élu remplacera non seulement les antiques F5 Tigers mais également les F/A-18. Le DDPS avait présenté en mai le rapport de ses experts militaires sur l'avenir de la défense aérienne, avec quatre variantes. Et selon les informations recueillies par le quotidien zurichois, Guy Parmelin se dirige vers la variante 2, qui privilégie 40 appareils (voir la galerie photo ci-contre: Les 4 variantes pour acheter de nouveaux avions de combat.)

Le DDPS aurait bien voulu la version la plus chère, à savoir 70 avions de combat et un BODLUV pour 18 milliards de francs mais il semble avoir compris que ce n'était pas réalisable. Il ne veut pas entendre parler non plus de la version la moins chère, celle à 20 appareils avec BODLUV pour cinq milliards de francs.

Le peuple aura le dernier mot

Il n'est pas exclu non plus que les futurs avions soient choisis pour des activités d'attaque au sol et soient donc équipés de bombes. Les forces aériennes suisses n'ont plus actuellement de matériel pour assurer ce genre de missions.

Guy Parmelin compte proposer son programme au Parlement par le biais d'un arrêté de planification, qui sera soumis au peuple. Le budget prévu devrait couvrir les années 2023 à 2032, soit un milliard de francs par an.

De quoi mettre les finances du DDPS à genoux d'autant plus que l'armée de terre doit également renouveler son matériel. Pour cette raison, Guy Parmelin demandera mercredi d'augmenter chaque année son budget de 1,5%, soit 75 millions de francs. (nxp)

Créé: 05.09.2017, 08h48

Galerie photo

Les 4 variantes pour acheter de nouveaux avions de combat

Les 4 variantes pour acheter de nouveaux avions de combat La flotte suisse des avions de combat doit être remplacée d'ici cinq à dix ans. Le groupe d'experts et le groupe d'accompagnement ont présenté mardi quatre options d'acquisition d'avions. Coût: jusqu'à 18 milliards.

Les Verts voient rouge

Les Verts dénoncent déjà les ambitions du DDPS, rappelant que si le peuple avait rejeté les Gripen pour 3 milliards de francs, ce n'est pas pour acheter plus tard d'autres avions pour 9 milliards.

Les Verts veulent que la population puisse s'exprimer et «annoncent d'ores et déjà le référendum», a promis la conseillère nationale Liza Mazzone dans le communiqué du parti.

Les Verts proposent également la création d’un fonds spécial, soumis à référendum, «portant sur un projet précis comprenant le type d’avions, leur coût exact et les menaces auxquelles ils devront répondre».

Articles en relation

Guy Parmelin mobilise contre la cyber-guerre

Armée Le chef du département de la Défense veut recruter une centaine de personnes pour lutter contre les attaques venant du web. Mais où va-t-il les trouver? Plus...

Le projet de défense sol-air 2020 est abandonné

Armée suisse Le projet DSA 2020, gelé en mars 2016 par Guy Parmelin, sera refondu dans un nouveau concept. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...