Passer au contenu principal

Trop grosse la SSR? Histoire d’un géant des médias

Un rapport sur les prestations de l'entreprise doit être remis à Doris Leuthard avant la fin de l’année.

Le centre de production du studio d’Oerlikon pendant le téléjournal alémanique.
Le centre de production du studio d’Oerlikon pendant le téléjournal alémanique.
Keystone

Les choses semblaient simples. Le 14 juin, les Suisses devaient se prononcer sur une révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV) prévoyant une modification de la perception de la redevance. La vraie discussion sur le service public de la SSR, elle, devait avoir lieu par la suite. Un rapport sur ses prestations, commandé par la conseillère fédérale Doris Leuthard suite à deux interventions parlementaires, est en effet attendu pour la fin de l’année. Sans oublier la menace que fait peser l’initiative des jeunes PLR et UDC, encore au stade de la récolte des signatures et demandant la suppression de la redevance. Ces questions, toutefois, se sont télescopées. Et le scrutin du 14 juin ressemble toujours plus à un vote sur la SSR et son avenir. Gros plan sur une entreprise dans la tourmente.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.