Gros remous sur le salaire de 300'000 fr. d'un officier militaire suisse

PolémiqueÀ gauche comme à droite, on dénonce le gaspillage d'argent public après le transfert d'un commandant de corps à Washington.

Le commandant de corps Daniel Baumgartner.

Le commandant de corps Daniel Baumgartner. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«C’est un gâchis d’argent public.» Le conseiller national Samuel Bendahan (PS/VD) ne tourne pas autour du pot quand il s’agit de commenter le transfert «doré» du commandant de corps Daniel Baumgartner. Ce dernier a demandé à être muté comme attaché militaire à Washington. Un poste normalement nettement moins rémunéré. Mais le Conseil fédéral a décidé de faire un gros cadeau à l’officier supérieur. Daniel Baumgartner continuera de toucher son salaire actuel pendant quatre ans, soit plus de 300'000 francs.

Ce traitement fait hurler à gauche comme à droite. «C’est incompréhensible et à peine croyable, s’émeut Samuel Bendahan. Le Conseil fédéral accorde à des hauts cadres des privilèges qu’il n’accepterait pas pour des employés ordinaires. On est dans la même logique que dans celle des parachutes dorés. À ce tarif-là, si j’étais haut fonctionnaire de la Confédération, je pourrais demander à occuper un poste sans responsabilité et à garder pendant des années le même salaire.»

L’élu est aussi choqué par le fait que Baumgartner pourra toucher son ancien salaire aussi longtemps (quatre ans). «Certes, je ne connais pas les dessous de l’affaire. Mais il semble que le transfert à Washington de Baumgartner n’ait pas été aussi volontaire qu’annoncé officiellement. Le Conseil fédéral a-t-il dès lors préféré un accord à une bataille judiciaire?», se demande-t-il.

Volontaire ou pas, le départ doré sur tranche de Daniel Baumgartner indigne également la droite. «La grille salariale de la Confédération assure en principe une égalité de traitement entre les fonctionnaires. Un salaire correspond à un cahier des charges précis. Il n’y a donc aucune justification rationnelle pour verser un salaire de commandant de corps à une personne qui devient attaché militaire. On provoque ainsi des polémiques inutiles. La population s’interroge sur l’ensemble de la grille salariale des employés du service public.» Et les droits acquis à respecter? «Il n’y a pas de droits acquis en matière salariale, ni dans le privé ni dans le public. Pourquoi quelqu’un qui prend une fonction inférieure devrait-il garder le même salaire?»

«Le fait du prince»

Le fait que cette possibilité de garder son salaire soit prévue dans l’ordonnance sur le personnel de la Confédération n’ébranle pas Olivier Feller. «Les ordonnances sont de la responsabilité du Conseil fédéral. Ce dernier a défini une procédure de compensation qu’il utilise comme il l’entend. Il n’y a donc pas de règle générale qui s’applique à tout le monde. En d’autres termes, c’est le fait du prince. On ne comprend d’ailleurs pas pourquoi le gouvernement a décidé d’accorder le maximum (quatre ans) alors qu’il s’agit officiellement d’un transfert volontaire.»

Il conclut que le Conseil fédéral, qui a pris cette décision sans débat, n’a pas mesuré l’impact pour l’opinion et pour la fonction publique. «Il y a peut-être chez lui une posture surannée comme quoi il faut protéger les hauts cadres de l’administration. Et aussi le fait que 100 000 francs de plus ne sont qu’une goutte d’eau dans l’océan budgétaire.» (TDG)

Créé: 15.04.2019, 16h49

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...