Passer au contenu principal

Les gros bras de l’USAM énervent le centre droit

L’association faîtière des PME fait la leçon à EconomieSuisse et donne des notes aux politiciens.

Natalie Rickli, conseillère nationale (UDC/ZH, au milieu), avec les membres du comité.
Natalie Rickli, conseillère nationale (UDC/ZH, au milieu), avec les membres du comité.
PETER KLAUNZER, Keystone

L’Union suisse des arts et métiers (USAM) joue de plus en plus les caïds de l’économie. Finie l’époque où l’organisation se fondait gentiment dans le moule d’EconomieSuisse. Aujourd’hui, elle fait la leçon aux pontes de l’économie sur l’immigration et réunit le double de signatures nécessaires pour l’aboutissement du référendum contre la nouvelle redevance radio-TV (voir ci-dessous).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.